Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Conférences Formaterre 2016

Lien vers les ateliers

Des poussières aux planètes

Guillaume Laibe, École Normale Supérieure de Lyon, Centre de Recherche en Astrophysique de Lyon (CRAL)

Nous expliquerons comment la physique de la poussière nous permet de comprendre la formation des planètes.
Lien vers la conférence et l'interview de Guillaume Laibe et interview

 

Apports des études de terrain à la compréhension de le dynamique globale

Gweltaz  Mahéo, Laboratoire de Géologie de Lyon: Terre, Planètes et Environnement, CNRS UMR 5276 - UCB Lyon1 - ENS Lyon

La nature et la structure des objets de terrains (minéraux, fossiles, roches, affleurements et structures sédimentaires, magmatiques ou tectoniques) résultent directement des contextes géodynamiques interne ou externe qui existaient lors de leur formation ainsi que des variations dans le temps et l'espace de ces dynamiques. Un des principaux objectif du travail de terrain est donc de reconstituer l'évolution géodynamique de la zone d'étude. Cet exposé présentera tout d'abord, à partir de l'exemple de la zone de convergence Inde-Asie, les apports des études de terrain à la compréhension de la dynamique globale à différentes échelles de temps et d'espaces. Dans un deuxième temps, je discuterais des limites et difficultés des reconstitutions uniquement basées sur les observations de terrain en insistant sur les transferts d'échelle de temps et d'espace, la représentativité des observations, la préservation et la capacité d'enregistrement des objets géologique, et enfin sur les approches complémentaires.

Les autres planètes, des modèles pour comprendre la Terre, ou la Terre un modèle pour comprendre la géologie des autres planètes ?

Pierre Thomas, Laboratoire de Géologie de Lyon: Terre, Planètes et Environnement, CNRS UMR 5276 - UCB Lyon1 - ENS Lyon

On dit souvent que l'étude des planètes permet de mieux comprendre la Terre. C'est vrai et on verra 2 exemple de ce cas de figure : le Late Heavy Bombardment, et l'origine de l'eau et de l'atmosphère de la Terre compris grâce, en entre autres, aux études lunaires. Mais parfois il y a un aller-retour permanent entre étude terrestres et planétaires pour comprendre tel ou tel phénomène géologique. On verra le cas du mécanisme de la formation des cratères d'impact. Et souvent, ce sont les études terrestres qui permettent de comprendre ce qu'il s'est passé sur les planètes. En fonction du temps qu'il restera, on verra comment la connaissance du volcanisme terrestre aide à comprendre la morphologie du volcanisme lunaire et de nombreux exemples où il est indispensable d'avoir de bonnes connaissances en sédimentologie et en morphologie terrestres pour comprendre ce qui s'est passé sur Mars.

Visite géologique de Lyon

Pierre Thomas, Laboratoire de Géologie de Lyon: Terre, Planètes et Environnement, CNRS UMR 5276 - UCB Lyon1 - ENS Lyon

Il s'agira surtout de découvrir et d'observer les pierres ayant servi à la construction de monuments lyonnais (basilique d'Ainay, St Jean, Odéon ...), des parapets des quais et des ponts et les maisons ancienne. Le trajet se fera d'Ainay à Fourvière par St Jean et les théâtres romains. Le panorama depuis la Passerelle des Quatre Vents et (si le temps -aussi bien dans le sens time que weather- le permet, un trajet jusqu'au Gros Caillou permettront de voir le cadre géologique de la ville, son socle et un des plus célèbre bloc erratique de France.

Document d'accompagnement de la visite géologique de Lyon

Recommandations :

Nous prendrons sans doute les transports en commun pour aller de "L'Homme de la Roche" à "Hôtel de Ville" (bus) puis à "Croix Rousse" (métro). Il serait bon que chacun ait un ticket (ou sa carte d'abonnement) pour ne pas attendre l'achat des tickets. Une loupe de terrain est souhaitée pour voir les oolithes à l'oeil nu dans les roches des murs.