Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Outils numériques / Logiciels et bdd / WinMDI / WinMDI et SIDA / Bilan de l'étude des variations du nombre de leucocytes à la suite d'une infection par le VIH

Bilan de l'étude des variations du nombre de leucocytes à la suite d'une infection par le VIH



 
 
 
 

Didacticiel

 

Télécharger le logiciel

Caractérisation de l'évolution des populations leucocytaires lors d'une infection par le VIH

L'activité " Repérage et caractérisation des différentes populations de cellules sanguines" a permis de se faire une représentation des caractéristiques des leucocytes, qui peut être résumée ainsi :

Cellules
monocytes
granulocytes
LB
LT4
LT8
caractéristiques cytologiques
cellules grandes et peu granuleuses
cellules grandes et granuleuses
cellules petites et peu granuleuses
caractéristiques moléculaires

CD3-

CD19-

CD4+

CD8-

CD3-

CD19-

CD4-

CD8-

CD3-

CD19+

CD4+

CD8-

CD3+

CD19-

CD4+

CD8-

CD3+

CD19-

CD4-

CD8+

On cherchera donc à compter les cellules en paramétrant les dot plots de la manière suivante :

Cellules
monocytes
granulocytes
LB
LT4
LT8
Paramétrage

X = FSC

Y = SSC

X= FSC

Y = SSC

pas de repérage spécifique possible

X = PerCP

Y = FITC

X = PerCP

Y = PE

On pourra de cette manière mettre en évidence une diminution sensible du nombre de LT4 et, dans une moindre mesure, du nombre de monocytes, au cours de l'infection par le VIH.

Ces résultats permettent de supposer que les LT4 et les monocytes sont des cellules cibles du VIH. Le point commun à deux types cellulaires étant la possession du marqueur membranaire CD4, on est amené à imaginer que ce dernier joue un rôle lors de l'entrée du VIH dans les cellules.