Document Actions

Oestrogène, ménopause, obésité et cancer du sein

par Françoise Jauzein last modified 22 Mar 2010 15:54

Le cancer du sein est un cancer hormono-dépendant. Qu'advient-il du taux d'hormone stéroides lors de la ménopause?

Les oestrogènes et la ménopause

La ménopause ne signifie pas l'absence d'hormones oestrogènes circulant dans le sang. Avant la ménopause les oestrogènes proviennent principalement de la sécrétion ovarienne, mais d'autres organes tels que le tissu adipeux, l'hypothalamus, le cerveau, peuvent aussi les synthétiser.

Les hormones oestrogènes sont des molécules stéroïdes, elles sont produites par une chaîne de réactions partant du cholestérol (C27). Selon les cellules ce dernier est transformés en progestérone ou  prégnénolone (C21), transformés à leur tour en androstènedione et testostérone, précurseurs directs des estrogènes. La transformation de l'androstènedione ou de la testostérone en oestrone ou oestradiol est catalysée par une enzyme appelée aromatase (il y a formation d'un cycle benzénique ou "aromatisation"). Cette aromatase est une enzyme de la famille des cytochrome P 450, elle est le produit du gène CYP19 (chromosome 15q21-2). L'activité aromatase la plus forte est retrouvée au niveau du placenta et des cellules de la granulosa des follicules ovariens, mais on la retrouve également dans le tissu adipeux, le foie, le muscle, le cerveau, le sein normal et tumoral.

Métabolisme des oestrogènes
Métabolisme des oestrogènes

 

La production extraglandulaire d'oestrogènes qui était négligeable chez la femme en période de reproduction, par rapport aux sécrètions folliculaires, devient importante après l'arrêt du fonctionnement des ovaires. Elle devient d'autant plus importante qu'il y a hyperandrogénie ou obésité pour la personne. Ceci explique qu'une ovariectomie bilatérale ne supprime pas complètement la formation d'oestrogènes.

L'obésité et la ménopause

Selon un rapport présenté au congrès de Sao Paulo en 2003, la ménopause, l'obésité et le cancer du sein sont liés. Si une obésité se met en place après la ménopause, le rapport indique qu'elle augmenterait de 50% le risque du cancer du sein.

L'obésité est un facteur déterminant car les cellules qui produisent des oestrogènes extraglandulaires (plus particulièrement de l'oestrone) sont des cellules du tissu adipeux blanc (fraction vasculaire du stroma du tissu adipeux). L'oestrone est synthétisée à partir de précurseurs en C 19 d'origine surrénallienne. Cette capacité est liée à la présence de la cytochrome P 450 aromatase dans ces cellules. Les hormones libérées agissent sur les cellules cibles traditionnelles de ces substances (mais aussi de façon paracrine sur les adipocytes dotés de récepteurs aux hormones stéroïdes).

L'obésité est considérée comme un facteur de risque pour le cancer mammaire car elle entraîne une augmentation des taux sériques d'oestrogène.

L'hyperandrogénie

L'hyperandrogénie correspond à une sécrétion trop importante des hormones mâles ou hormones androgènes. A la ménopause, les sécrétions ovariennes d'oestrogène et de progestérone s'arrêtent mais l'ovaire reste un glande androgénosécrétante. Les androgènes sont moins sécrétés quantitativement mais, par rapport aux oestrogènes, leur production est moins abaissée. Il résulte de cela une hyperandrogénie relative banale. Il n'y a donc pas d'hyperandrogénie biologique. Dans ces conditions, les effets hyperandrogéniques sont liés à la disparition de l'effet antiandrogène de l'oestradiol et de la progestérone.

Cependant les hormones androgènes étant les précurseurs des oestrogènes dans la chaîne métabolique de leur synthèse, leur augmentation relative permet aux tissus périphériques, seuls producteurs d'oestrogènes après la ménopause, de poursuivre ces sécrétions, favorisant par là le cancer mammaire.


 Voir le traitement du cancer du sein par les anti_aromatases

 

Bibliographie

Modifications corporellles à la ménopause
http://www.rmlg.ulg.ac.be/PDF/2003/200312_05.pdf

L'adipocyte:, cellule sécrétrice et endocrine

http://selections.medecine-sciences.com/Archives/Volume0/sms12/art08.pdf

 

Personal tools