Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Biodiversité / Accompagnement pédagogique / Accompagnement au Lycée / Biodiversité des sols / Classe de 2de : Constater l’impact de la pression anthropique sur les populations de lombrics

Classe de 2de : Constater l’impact de la pression anthropique sur les populations de lombrics

Comparer le milieu naturel à un milieu cultivé de la même commune et constater l’impact de la pression anthropique sur les populations de lombrics en utilisant SIG et logiciels. Faire de même entre 2 sites éloignés de la même région.

Activité créée par Gabrielle Hoarau  

D’après la thèse de Gnénola PERES ECOBIO Université de Rennes

Buts:

  • Visualiser puis comparer des systèmes culturaux différents, une prairie permanente à un milieu cultivé (monoculture de maïs) :
 

   dans la région de Quimper, on pourra comparer un milieu naturel à un milieu cultivé de la même commune PLOMELIN.

  proche de Rennes, on pourra observer la prairie permanente de Pacé et la confronter à la culture de maïs de Vezin le Coquet.

 
  • Montrer l’effet de la pression anthropique sur l’environnement sol et en particulier sur une partie de la macrofaune du sol, la densité et la diversité des vers de terre.
 
Compétences :
 
  1. Utiliser deux SIG :

Google earth pour cartographier les parcelles

Indiquasol, base de données des indicateurs de la qualité des solslogo_INRA.png

  1. Utiliser des logiciels de traitement de données
Mesurim-pro
Openoffice org.calq ou excel:   Exploiter des résultats d’échantillonnage des populations de Lombrics

 

Visualiser, Localiser les terrains et leurs environnements sur Google earth

 

A l’aide de leurs coordonnées géographiques, localiser dans la commune de Plomelin, et à l’échelle de la Bretagne, les deux parcelles étudiées.

Répéter éventuellement la même tache pour repérer les parcelles du site de Rennes.

  
Bretagne
  
Finistère
   
  Commune de PLOMELIN
 
Latitude
longitude

parcelle 1

 
47°56'44.36"N
 
4° 7'36.00"O

parcelle 2

 
47°56'56.27"N
 
4° 7'36.84"O
 
 
Bretagne

Ile et villaine

Commune de PACE et de VEZIN LE COQUET

 
Latitude
longitude
parcelle de Pacé       
 
48° 8'3.20"N
 
1°43'35.16"O
parcelle de Champ Noël
 
48° 6'56.67"N
 
1°43'39.12"O
 

Pour cela lancer Google earth

Dans aller à , taper le nom de la commune désirée

Identifier les deux parcelles en vous aidant de leurs coordonnées géographiques.

Ajouter deux repères et enregistrer alors votre document

 

Déterminer le contexte ( climat, sol, pression anthropique) sur les sites étudiés avec Indiquasol 

vers l'application Indiquasol

 

 

Choisir le Domaine étudié

Ex : météorologie / moyenne des précipitations
puis Choisir la région /Ex :Bretagne / Finistère  puis GO

 vous devez obtenir cette carte:
 
Affiner votre recherche, en cliquant sur localiser
Renseigner la fenêtre qui s'affiche en complétant le nom de la commune étudiée: 
Cliquer alors sur « PLOMELIN »
Votre recherche s’affiche au centre de la carte.  

Noter alors la moyenne des précipitations correspondante.

  
Vous pouvez changer de domaine pour accéder aux données:
  • sur la nature du sol 

Dans Domaine, choisir pédologie, puis matériau parental dominant niveau 1 ou classe de texture dominante en surface puis poursuivre selon le modèle de pluviométrie.

  • sur la richesse et l’évolution du sol en matière organique, principale ressource trophique des vers de terre.

Dans Domaine, choisir surveillance, données de la BDAT, puis carbone organique, etc..

  •  sur la charge animale en UGB (apports de matière organique sous forme de déjections, lisier de porc, fumier de bovins par les agriculteurs)

Dans Domaine, choisir agriculture, puis nombre d’unités de gros bétail, etc..

  •   et sur les teneurs en cuivre et zinc (tributaires en partie de l’apport de lisiers porcins)

Dans Domaine, Choisir surveillance, puis données RMQS, cuivre,etc...

 

Si ces teneurs approchent ou dépassent celles obtenues dans le même domaine puis dans le sous-menu seuil de détection d’anomalies, elles seront considérées comme anomaliques et sources de pollution.

 

 En déduire pour les parcelles cultivées le mode d&rsqrsquo;entretien des champs par les agriculteurs.

Comparer alors aux données issues des terrains naturels.
 
 
>

Site de Rennes

 

Site de Quimper

Commune de Plomelin

prairie permanente
culture maïs
prairie permanente
culture maïs
Matière
organique
(N x 20)
(%)
 
4.5%
 
4.1%
 
3.2 %
 
 
2.5 %
 

Cuivre en mg/kg

dans l’horizon 0 à 30 cm
 
3.5
 
 
5.5
 
D’après la thèse de Gnénola PERES
 
Analyser les résultats:

Document 1: Abondances moyennes en nombre d’individus/ m2 
 
  Juvéniles Adultes
Quimper    
prairie permanente 42,3 73,3
Monoculture 20 12,3
Rennes    
prairie permanente 58 60
monoculture 34 9,3
D’après la thèse de Gnénola PERES
 

A partir du des données du tableau, construire le ou les graphiques en choisissant comme représentation un histogramme compilé.(avec Open office ou Excel)

aide au résultat: VOIR FEUILLE ANNEXE 3

document 2: Présence/absence des lombricoles sur les sites de Quimper et Rennes. Les taxons rares sont entre parenthèses

 presence lombric quimper_rennes.jpg
D’après la thèse de Gnénola PERES

 

 Genres          L: Lombricus, D:   A: Aporrectodea   et D: Dendrobaena

 

A partir des graphes et tableau, conclure sur les actions de l’Homme et leurs impacts sur la biodiversité des vers de terre.