Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Le syndrome de domestication

La domestication du Blé, comme pour bon nombre d'autres plantes cultivées, conduit à modifier un certain nombre de caractéristiques morphologiques, physiologiques - et de fait génétiques - de la plante. Ces modifications ont été regroupées sous l'expression "syndrome de domestication"

 

On accorde généralement à Jean Pernès (1983), puis Jack Harlan (1987) d'avoir précisé et développé ce concept du syndrome de la domestication (Chauvet, 2008). Le constat fait par ces auteurs est qu'une évolution convergente caractérise la relation qui s'est opérée entre le populations humaines de chasseurs-cueilleurs et les plantes sauvages qui ont été progressivement domestiquées, sont entrées progressivement dans la maison (latin, domus) des humains. Quels sont les traits caractéristiques de cette évolution convergente.

  • perte de dormance des graines
  • suppression des mécanismes de dispersion (indéhiscence)
  • maturité groupée
  • changement du système de reproduction
  • changement du niveau de ploïdie
  • gigantisme
  • changement du port de la plante
  • changement de forme de vie (annualisation des vivaces ou bisannuelles)
  • changements biochimiques
  • changements physiologiques (p ex modification de la photopériode)

M Chauvet, 2008

Essentiellement des pertes de fonction, donc des mutations récessives, d'où leur meilleure expression chez des plantes autogames (ou à reproduction végétative). M-A Selosse, 2012