Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

Qu'est-ce que l'IDH ? Un point rapide...

Définir brièvement la notion d'IDH comme indicateur synthétique de développement

L’IDH
document proposé par SES-Grenoble (Académie de Grenoble)


Publié depuis 1990 par le PNUD, l’IDH est établi à partir des trois indicateurs suivants :

  • L’espérance de vie (indicateur social)
  • Le niveau d’éducation (indicateur social)
  • Le revenu par tête (indicateur économique).

On détermine pour chacun de ces indicateurs, des seuils minimal et maximal. Entre ces deux bornes, une échelle varie entre 0 et 1. Ensuite, on réalise la moyenne arithmétique des trois indicateurs pour obtenir l’IDH indicateur synthétique. Plus l’IDH d’un pays s’éloigne de 1, et plus le niveau de développement est faible.

1- L’indice d’espérance de vie à la naissance

L’espérance de vie à la naissance (E) s’exprime en années. Pour la convertir en indice (IESP), on utilise la formule suivante : IESP= (E-25)/(85-25).

2- L’indice de niveau d’instruction ( alphabétisation + scolarisation)

L’indice de niveau d’instruction (INI) mesure le niveau atteint par un pays considéré en termes d’alphabétisation des adultes (part de la population alphabétisée entre 0 et 1) et de scolarisation dans les trois cycles d’enseignement (effectif scolarisé dans les trois cycles, divisé par la population d’âge correspondant). Ces deux indicateurs sont ensuite fusionnés (moyenne pondérée) pour donner l’indice de niveau d’instruction dans lequel l’alphabétisation des adultes reçoit une pondération de deux tiers, et le taux brut de scolarisation, un tiers.

Pour les pays industrialisés et développés, ce calcul n’a pas beaucoup de sens : le PNUD leur attribut un taux conventionnel de 0,99 pour l’alphabétisation.

3- L’indice de PIB par habitant en PPA

Il convient d’observer que la composante revenu subit un traitement particulier : le revenu par tête, pour la fraction qui est au-dessus du revenu mondial moyen, est amputé de façon croissante par un coefficient : le revenu par tête a donc un rendement décroissant sur l’IDH. Ce traitement a donc pour but de minorer l’impact de l’indicateur économique sur l’IDH, et à majorer, par effet retour, celui des deux indicateurs sociaux.

Cette correction sur une base logarithmique repose sur l’idée qu’un revenu illimité n’est pas nécessaire pour atteindre un niveau de développement humain acceptable. Comme pour les autres indices, le score varie entre 0 = 100 dollars par an et 1 = 40000 dollars.

Exemple en France, en 2001 : 
Le PIB par HAB était de 23990 dollars. D'où : Indice de PIB = [log (23990) – log (100)] / [log (40000)-log (100)] = 0,915

Références bibliographiques :

  • Elsa Assidon Les théories économiques du développement, la découverte, 2000, page 99.
  • Jean Gadrey, Florence Jany-Catrice, Les nouveaux indicateurs de richesse, La découverte, 2005, page 30.