Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / EDD / Programme de recherche SECCI / Page de présentation SECCI

Page de présentation SECCI

On constate que l’incitation adressée par des EPST à leurs laboratoires et à leurs chercheurs a donné lieu à la création d’une multitude de nouveaux dispositifs de diffusion de culture scientifique. Les projets sont très majoritairement « artisanaux », c’est-à-dire des pièces uniques, créés le plus souvent spécifiquement pour un évènement, et rapidement oubliés pour de multiples raisons. Nous observons que la même dynamique produit les mêmes conséquences à l’étranger : perte d’expériences et absence de démultiplication.

Le domaine général d’invention, de développement et de diffusion des savoirs scientifiques souffre d’un manque de cadre descriptif pour rendre les actions lisibles. Le manque de lisibilité, et sa conséquence directe, le manque de transmission de savoirs-faire, contraignent les développeurs à réinventer des dispositifs qui ont déjà été testés, voire à répéter les erreurs du passé. Ces développeurs ne peuvent compter que sur leurs expériences personnelles, voire celles des réseaux locaux, car aucune communauté d’échange de pratiques n’est constituée dans ce domaine.

SECCI concerne l’observation et le questionnement de groupes de travail multi professionnel qui mettent en oeuvre un apprentissage au DD. Nous considérerons ces groupes comme des espaces collaboratifs dont les élaborations sont soumises à différentes ressources qui sont les nouvelles injonctions sociales et politiques, le champ des recherches scientifiques lui-même en réflexion et les contraintes du système éducatif liées aux conditions de l’apprentissage, aux contingences locales et à l’espace institutionnel. Un corpus d’observation sera constitué et mis à la disposition des chercheurs en sociologie pour une analyse profonde. Nous ferons une analyse préliminaire du corpus où l’on questionnera sur la place particulière du chercheur scientifique (représentation, posture, contrat et rapport aux savoirs) et sur l’adéquation entre la réalité de sa participation, les attentes des éducateurs et les conditions de mise en œuvre.

Ce projet est mené conjointement avec l’équipe ACCES de l’INRP (Françoise Morel-Deville), le centre de recherche de Versailles de l’INRA (Catherine Foucaud-Scheunemann), l’UMR ICAR de l’Ens-LSH (Gerald Niccolai), l’UMR STEF à l’Ens-Cachan (Maryline Coquidé), l’Ecole Nationale de Formation Agronomique (ENFA) (Laurence Simmoneaux).