Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / EDD / COP : simulation des conférences sur le changement climatique / VI - Ressources pour les enseignants / Lettre des chercheurs du GIEC aux enseignants

Lettre des chercheurs du GIEC aux enseignants

Lettre de Valérie Masson-Delmotte, co-présidente du groupe de travail du GIEC concernant le Rapport spécial du GIEC sur les conséquences d’un réchauffement planétaire de 1,5 ºC. Cette lettre, datant du 9 octobre 2018, est destinée aux enseignants et responsables d'établissement pour une diffusion très large de ce rapport auprès de leurs étudiants.

Chères et Chers collègues,

Je suis fière de vous annoncer la publication du rapport spécial du GIEC sur 1,5°C de réchauffement global.

Vous trouverez en ligne sur http://ipcc.ch/report/sr15/ le résumé pour les décideurs, approuvé après une semaine marathon avec les meilleurs négociateurs des 195 pays : 19 mois de travail de 91 auteurs, 133 contributeurs, sur la base de l'évaluation de 6 000 publications, et 42 000 commentaires de relecture. Vous trouverez aussi les FAQ (frequently asked questions), le brouillon de rapport complet (sous réserve de corrections éditoriales), et le communiqué de presse avec les 4 messages principaux. 

C'est la première fois que le GIEC prépare un rapport transverse à ses 3 groupes de travail et à toutes les disciplines, dans un délai aussi court (2 ans et 10 mois après l'invitation de la COP21).

J'aimerais que le résumé pour décideurs (pour l'instant uniquement disponible en anglais) soit diffusé très largement aux étudiants de toutes les universités et établissements d'enseignement supérieur et de recherche français, car il souligne l'importance des intersections entre climat et développement, l'importance d'accélérer l'action d'ici à 2030 pour laisser ouverte la possibilité de stabiliser le réchauffement en évitant des conséquences très lourdes pour les populations les plus vulnérables, et le risque de perte irréversible d'écosystèmes ou d'options risquées, et les opportunités d'action qui prennent en compte le climat et les autres enjeux du développement durable (sortie de la pauvreté, sécurité alimentaire, santé publique, préservation de la biodiversité...).

Le rapport complet fait une évaluation complète des conditions permettant le déploiement des options d'action (chapitre 4) sur 6 dimensions de faisabilité (aspects géophysiques, environnementaux/écologiques, technologiques, économiques, socio-culturels et institutionnels) et des avantages concomittants ou des risques d'effets secondaires dans toutes les autres dimensions du développement durable (chapitre 5); ces 2 chapitres sont innovants par rapport aux rapports précédents. Ce sont autant de pistes pour que chacun, dans tous les secteurs d'activité, puisse agir en optimisant les choix. 

C'est pour cette jeune génération que nous avons consacré tous nos efforts à produire un rapport qui soit objectif et rigoureux, mettant en avant les risques et les solutions. Merci de nous aider à partager l'analyse de ces 6 000 publications scientifiques et les conclusions principales avec cette génération qui va faire face aux conséquences de l'inaction actuelle.

Je vous remercie,

Bien cordialement,

 

Valérie Masson-Delmotte.
Co-présidente du groupe de travail I du GIEC.

 

Mots-clés associés :