Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / EDD / Savoirs scientifiques et enseignements (SSE) / Journées d'études SSE 2008 / Cadrage et entretiens préliminaires - Françoise Jauzein

Cadrage et entretiens préliminaires - Françoise Jauzein

Par jauzein — Dernière modification 16/02/2016 16:53
Texte de cadrage et accès aux entretiens préliminaires réalisés sur la formation scientifique initiale et continue des enseignants du primaire et du secondaire

 

Les professeurs chargés d’enseigner les sciences et en particulier les SVT ont à faire face à une évolution rapide de connaissances fortement médiatisées. Ils sont régulièrement placés face à de nouveaux contenus de programme. On leur demande également de mettre en œuvre de nouvelles approches pédagogiques ayant pour objectifs de motiver les élèves vis-à-vis des sciences et de les sensibiliser à la recherche, démarche qui implique également les enseignants du primaire.

De plus, la forte emprise médiatique des sujets scientifiques donne aux enfants et aux élèves (quand on sait qu’un enfant français passe en moyenne 796 heures par an devant son écran contre 850 à l’école) une « sensation » de déjà vu que l’enseignant doit prendre en compte dans ses démarches pédagogiques. Y est-il bien préparé ?

Face à cette double et permanente évolution, la formation initiale et continue en sciences essaie de fournir aux enseignants du primaire et du secondaire des outils susceptibles de les aider à produire un enseignement formateur, actif et motivant, tout en respectant les contraintes budgétaires fortes, liées aux réformes de l'éducation.

 

On trouvera

les orientations politiques de la formation continue définies par la DEGESCO, déclinées et mises en oeuvre dans chaque académie selon les  Plans Académiques de Formation.

 

Quelques points de départ tirés des interviews préliminaires (bas de page)

La formation scientifique des professeurs des écoles est extrêmement variable selon les académies, elle reste en moyenne très précaire (d’où le champ très large d’intervention d’organisme comme LAMAP). Les formateurs d’IUFM indiquent que ces enseignants n’osent pas faire de sciences, considérant qu’il faut pour cela « un savoir encyclopédique » et que « les enfants en savent plus qu’eux ! ».

La formation scientifique des enseignants du secondaire répond à plusieurs objectifs : actualiser les connaissances de l’enseignant, lui donner une meilleure maîtrise des séquences expérimentales et lui faire acquérir des compétences dont certaines sont communes à plusieurs disciplines comme la démarche d'investigation ou l'évaluation des élèves par les compétences (socle commun, ECE).

Bien que la formation s'efforce d'équilibrer l'actualisation des connaissances et la maîtrise de la didactique disciplinaire, les formations aux évolutions d’ordre pédagogique (capacités expérimentales, mise en place du socle commun et son évaluation) restent prioritaires.

Les formations se font selon un plan académique annuel, qui oriente les priorités et réalise un appel d'offre auprès des partenaires scientifiques et universitaires locaux. Elles peuvent également être mises en place hors institution (par des associations d'enseignants telle que l'APBG).

Il n’y a pas de charte nationale de la formation continue de l’enseignant en sciences (l’académie des sciences a fait un certain nombre de propositions en ce sens), pas vraiment non plus de formation des formateurs d’enseignants.

 

Les questions qui pourront être abordées dans la table ronde

  •  Quels sont les objectifs et les enjeux de la formation, peuvent-ils être l’objet d’un consensus national ?
  • Les connaissances scientifiques, la didactique et la pédagogie peuvent-elles et doivent-elles êtres traitées ensemble ?
  • Qui peut intervenir efficacement dans ces formations et quelles sont les meilleures modalités pour atteindre ces différents objectifs ? Quel peut être le rôle des organismes de recherche dans la formation des enseignants ?
  • Comment évaluer une formation ? Quelles sont les conditions pour que le savoir universitaire fasse "sens" pour la personne formée ?
  • Quel est l’intérêt d’une approche pluridisciplinaire dans la formation ?
  • Comment concilier une formation tout au long de la vie, valorisante pour l'enseignant, obligatoire et intégrée à son service, tout en assurant une permanence de l'enseignement en classe ?
  • Avec les réformes projetées par le gouvernement (notamment pour les contenus d’enseignement du primaire) et le changement de recrutement des professeurs du secondaire (suite à la mise en place du LMD), la formation en sciences devra-t-elle être entièrement à repenser ?

  

 

Les entretiens préliminaires :

 

 

 La formation par l'institution
Une expérience de collaboration entre enseignants du secondaire et chercheurs
  
 La formation par des partenaires directs

 

Sites et références complémentaires

L'expérimentation d'enseignement intégré de sciences et technologie (EIST 6ème et 5ème ) Dans le sillage de la Main à la pâte

Formation initiale et continue des professeurs d'école, de collège et de lycée, Contribution de l'Académie des sciences à la réflexion sur le cahier des charges des IUFM (mais 2005)

La formation des professeurs à l'enseignement des sciences, recommandations de  l'académie des sciences (nov 2007)