Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

La faune de « poissons des mers australes »

Par salame — Dernière modification 08/12/2019 17:17

 

La faune de « poissons des mers australes »

Les eaux australes du plateau et du talus continental qui bordent le continent antarctique, constituent un environnement extrême, aux caractères très tranchés pour la faune de « poissons » téléostéens qui y vivent. Le graphique renseigne sur la température des eaux et ses variations.

Graphique des températures.JPG

 En a : enregistrement de la température de l'eau sur plusieurs années à 30m de profondeur. En b : profil des températures de l'eau en fonction des profondeurs lors du printemps et de l'été austral.

D'après : Molecular ecophysiology of Antarctic notothenioid fishes. C.-H. Christina Cheng and H William Detrich

Ces eaux sont très oxygénées car la solubilité du dioxygène dans l’eau augmente lorsque la température baisse. La teneur en dioxygène de ces eaux est le double de celle des eaux tropicales.

La biodiversité des poissons de cette région de l’océan austral est plus faible que celle des autres régions océaniques mais est remarquable du fait que parmi les 235 espèces trouvées, 96 appartiennent au groupe des Notothénioïdes. De plus, ces 96 espèces n’existent que dans ces eaux du Haut Antarctique. Les Notothénioïdes représentent 90% de la biomasse de poissons de ces eaux.

Le groupe des Notothénioïdes comprend en tout 123 espèces, 27 de ces espèces vivant dans les eaux subantarctiques, le long des côtes de l’Amérique du sud, de l’Australie, de la Nouvelle Zélande, dont les eaux sont moins froides que celles de l’océan austral.

L’étude va porter sur 7 espèces de Notothénioïdes :

Cottoperca gobio : Espèce subantarctique Cottoperca_gobio.jpg
Notothénia coriiceps : Haut Antarctique Nototenia-coriiceps.jpg
Dissosthicus mawsoni : Haut Antarctique Dissostichus_mawsoni.jpg
Champsocephalus gunnari : Haut Antarctique Champsocephalus_gunnari.jpg
Chionodraco rastrospinosus : Haut Antarctique Chionodraco_rastrospinosus.jpg
Chaenocephalus  : Haut Antarctique Chaenocephalus.jpg
Pseudochaenichtys  : Haut Antarctique Pseudochaenichtys.jpg

Les 4 dernières espèces font partie d’un groupe de Notothénioïdes qu’on désigne par l’expression : « Poissons des glaces ».