Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

Dérive - Exemples de simulations

Par Anne Florimond Dernière modification 29/09/2017 13:36
Des illustrations commentées de différentes simulations réalisées avec le modèle "dérive3allèles.nbd".

Des essais répétés pour une même population-modèle de départ

[Rappel consigne : "Réaliser les simulations appropriées pour suivre l’évolution au cours du temps de la diversité allélique" (répéter plusieurs fois les simulations, pour une durée de 500 tics, sans modifier les effectifs initiaux - noter les effectifs finaux)]

  •  Situation initiale

 eff10_t0

La population-modèle est représentative d'une certaine diversité allélique initiale. Ici, les six génotypes sont représentés en proportions identiques.

  • Situation à t= 500 tics
essai 1essai 2essai 3
 eff10res_essai1 eff10res_essai2 eff10res_essai3

 On observe -pour chaque essai - une modification des proportions des différents génotypes. Il y a donc eu modification de la diversité allélique au cours du temps

Des essais différents - sans aucune modification des paramètres de la simulation- donnant  des résultats différents, il est possible d'affirmer que la modification de la diversité allélique est aléatoire. On parle de dérive génétique.

 

 Des essais en faisant varier les effectifs de la population-modèle

 [Rappel consigne : "Tester l’influence de l’effectif de la population sur l’évolution de la diversité allélique" (répéter plusieurs fois les simulations, pour une durée de 500 tics - noter les effectifs finaux)

Situations initiales

petit effectif eff3t0

Population-modèle composée de 3 individus de chaque sorte de génotype

 

 effectif moyen eff10_t0

Population-modèle composée de 10 individus de chaque sorte de génotype

 

effectif plus important

eff50_t0

Population-modèle composée de 50 individus de chaque sorte de génotype

 

Exemples de résultat de simulation à t= 500 tics

 eff3res_essai1 eff10res_essai2 eff50res_essai1

 On observe que les écarts entre les effectifs finaux des différents génotypes sont plus importants dans le cas de la simulation où l'on a placé peu d'individus dans la population- modèle. On peut affirmer que la dérive génétique se produit de façon plus marquée lorsque l'effectif de la population est faible.

 Voir l'étude quantitative incluant des calculs de fréquences alléliques.

Retour à la démarche