Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Coût de la résistance

 

 

 

Le coût de la résistance aux insecticides chez le moustique Culex

par Anne Florimond Dernière modification 08/03/2012 14:02
Historique

Une mini-synthèse de différentes publications exposant comment et dans quelle mesure les différentes innovations génétiques concernant le gène de l'estérase confèrent un désavantage dans un environnement sans épandage d'insecticides organo-phosphorés.


Dans un article consacré à La résistance du moustique Culex Pipiens aux insecticides (M/S n°12, vol.19, décembre 2003), Michel Raymond écrit de manière imagée :" Le fait de résister est coûteux, les moustiques résistants ne sont pas en grande forme.(...) Dans un environnement sans insecticides, les moustiques résistants meurent plus jeunes que les moustiques dépourvus de mutations, se développent plus lentement, sont plus facilement capturés par des prédateurs, sont plus sensibles aux infections par des bactéries endocellulaires de type Wolbachia. Si les moustiques sauvages et mutés sont mis en compétition, les seconds perdent dans toutes les conditions restées. Evidemment, en présence d'insecticides, ils s'en sortent quand même car ce sont les seuls à survivre".

  • La résistance aux insecticides atténue le développement et la longévité des moustiques

Dans le cas des résistances par duplication du gène de l'estérase, il est admis que le métabolisme de base est perturbé. En l’absence d’insecticide, une quantité considérable d’estérase est produite sans aucune utilité pour l'insecte. Comme cette quantité représente entre  6 et 10% des protéines totales du moustique, on pense que cela affecte la valeur sélective dans la mesure où l'énergie consacrée à la production inutile d'estérase n'est pas investie dans la reproduction. Toutefois, il n'existe pas de preuve expérimentale de cette assertion.

  • La résistance aux insecticides favorise l'infection par Wolbachia, une bactérie qui altère la sexualité

Les Wolbachia sont des bactéries endocellulaires responsables de stérilité chez le moustique Culex pipiens. Les souches sensibles de moustiques sont peu infectées par Wolbachia, alors que les souches résistantes de moustiques résistants sont facilement infectées par Wolbachia.  Les mécanismes d'altération par Wolbachia de la sexualité des moustiques résistants diffèrent selon les génotypes des moustiques résistants : diminution de la fécondité des femelles, augmentation de la mortalité larvaire, induction d'une incompatibilité cytoplasmique.

 Bibliographie :

- Insecticide resistance in the mosquito Culex pipiens: what have we learned about adaptation? (Michel Raymond et coll., Genetica, 2001)

- High Wolbachia density in insecticide-resistant mosquitoes (Michel Raymond et coll., The Royal Society, 2002)

La résistance du moustique Culex pipiens aux insecticides (Michel Raymond et coll., M/S, décembre 2003)

- Notice logiciel Anagène 2, p.173

- Action directe et indirecte des insecticides sur les bactéries endocellulaires altérant la sexualité des insectes (publication Institut des Sciences de l'Evolution - ISEP-CNRS- Université de Montpellier II- Michel Raymond et coll., 2007)