Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

Démarche générale

Par Naoum Salamé, publié le 20/12/2017, mise à jour le 11/01/2018

Approches pédagogiques

Proposées par Jean-Claude Hervé et Françoise Jauzein

Le dossier repose sur l’analyse de cas dus chacun à une anomalie génétique bien déterminée. Il ne met en jeu que les notions inscrites au programme de 1ère : rôles du gène SRY, des hormones testiculaires dans la différenciation des organes génitaux au cours de la vie fœtale, des hormones gonadiques à la puberté, des gonadostimulines et de HCG, de GnRH. La souplesse du dossier permet des stratégies de classe variées notamment en ce qui concerne le travail par groupes.

Plusieurs stratégies pédagogiques sont possibles.

1 - Ce dossier a été surtout conçu pour servir de support à un travail de recherche lorsque les élèves ont acquis les connaissances inscrites au programme sur Devenir femme ou homme et Sexualité et procréation. Il s’agit pour eux de les mobiliser afin d'interpréter les phénotypes décrits et proposer des hypothèses explicatives.

Chaque cas est structuré de la façon suivante :

  • Description du phénotype clinique (données morphologiques, anatomiques, voire histologiques) et indication du caryotype. A la suite de l'analyse de ces données, il est demandé d’émettre une ou plusieurs hypothèses explicatives des caractéristiques phénotypiques. Par exemple, en présence d’un phénotype féminin avec un caryotype XY, l’élève doit conclure qu’il y a eu une anomalie au cours de la réalisation du phénotype sexuel durant la vie fœtale qui peut avoir pour cause des mutations du gène SRY ou des gènes en rapport avec les hormones testiculaires.
  • Apport de données biologiques (dosages hormonaux, réponses à des tests biologiques...). L’élève doit tester ses hypothèses à l’aide de ces renseignements et devrait finalement en retenir une préférentiellement.
  • Apport de données génétiques. Celles-ci concernent tous les gènes impliqués dans les 9 cas cliniques proposés. Ces données sont conçues pour être utilisées comme un moyen de tester l’hypothèse retenue. L’élève doit donc aller rechercher l’information relative au gène suspecté.

2  - Néanmoins, ces cas peuvent être utilisés, en cours d'étude du thème comme support pour établir certaines des notions à enseigner. Cela implique qu’on indique l’anomalie (sécrétion d’une LH non fonctionnelle dans le cas 1, par exemple) et qu’on utilise ensuite l’ensemble des données pour tirer des conclusions sur le rôle de l’hormone en cause (rôle de la LH chez l’homme dans le cas 1).

3 - Bien entendu des utilisations mixtes sont possibles, par exemple : utilisation des cas 7, 8 et 9 après l’étude de la réalisation du phénotype sexuel  au cours de la vie fœtale ; utilisation des cas 1, 4 et 5 pour établir les rôles des gonadostimulines.