Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Immunité et vaccination / Nouveau programme 2016, cycle 4 (collège) / Le monde microbien / Utiles - Microbiote / Du côté des élèves - Microbiote intestinal

Du côté des élèves - Microbiote intestinal

Présentation des simulations réalisables par les élèves et de leur exploitation possible en classe.

Premier point à démontrer : "les bactéries du microbiote intestinal se nourrissent de ce que nous avalons"  

 

Simulation Résultat
Simulation témoin avec les effectifs de nutriments proposés par défaut

 t300

 Situation  à t= 300 tics et variation des effectifs du microbiote entre t=0 et t=300 tics 

Simulation avec retrait à t = 300 tics de la moitié des nutriments présents dans l'intestin

t1000_moins_nutriments 

  Situation  à t= 1000 tics et variation des effectifs du microbiote entre t=0 et t=1000 tics

 Exploitation : la corrélation entre les effectifs du microbiote et la quantité de nutriments présents dans l'intestin est bien visible. On peut donc penser que les bactéries du microbiote intestinal exploitent nos nutriments.

Le rôle précis des bactéries du microbiote vis-à-vis de ce que nous avalons est bien développé dans les publications scientifiques. Voir la sitographie à ce propos. Voir une proposition d'activité pour expliciter la fonction digestive du microbiote.  

 

Deuxième point à démontrer : "les bactéries du microbiote intestinal nous protègent contre les bactéries pathogènes" 

 

Simulation Résultat
Simulation témoin avec les effectifs des bactéries du microbiote proposés par défaut et introduction à t=300 tics de 10 bactéries pathogènes dans la partie avant de l'intestin

t600_patho

Situation à t= 600 tics et variation des effectifs du microbiote et des bactéries pathogènes entre t=0 et t=600 tics 

Simulation avec à t = 0 deux fois moins de bactéries dans le microbiote et introduction à t=300 de 10 bactéries pathogènes dans la partie avant de l'intestin

 t600_patho_moins_bact

Situation à t= 600 tics et variation des effectifs du microbiote et des bactéries pathogènes entre t=0 et t=600 tics

Recherche d'informations (clic droit) sur les entités apparues qui pourraient être impliquées dans la protection contre le pathogène  zoom_pathogène

Exploitation :

On observe que les bactéries pathogènes se multiplient d'autant plus que les bactéries du microbiote sont peu nombreuses. Un raisonnement est alors possible sur l'occupation de l'espace par les bactéries du microbiote, qui empêche d'autres bactéries, moins inoffensives, de s'y installer.

D'autre part, l'information donnée par le clic droit suggère que les bactéries du microbiote sécrètent des substances bactéricides utiles pour détruire les bactéries pathogènes.

 NB : Les publications scientifique stipulent que le microbiote produit des bactériocines et précisent qu'il est capable de stimuler la production de peptides antimicrobiens par les cellules épithéliales. De plus, il favorise le bon fonctionnement des jonctions serrées entre les cellules épithéliales, ce qui diminue l’invasion par des bactéries pathogènes -->  Voir un point scientifique  à ce propos, autour du concept d' ante-immunité

 

Troisième point à démontrer : "le microbiote intestinal peut être affecté par la prise d'antibiotiques"

 

Simulation Résultats
 simulation d'une durée de 1200 tics avec prise d'antibiotiques (60 unités) à t = 300 tics

 microbiote_antibio

Situation à t= 1200 tics et variation des effectifs du microbiote entre t=0 et t=1200 tics

Exploitation :

Cette simulation montre bien une détérioration du microbiote intestinal en cas de traitement antibiotique. Les effectifs du microbiote peuvent atteindre des seuils très bas à la suite du traitement. Cependant, une fois le traitement antibiotique terminé, le "patient" retrouvre un microbiote similaire à celui d'avant le traitement.

NB : les publications scientifique sur le microbiote soulignent ce phénomène de résilience, c’est-à-dire le retour à l’équilibre après un événement perturbateur (comme ici la prise d’antibiotique). Néanmoins, une succession de déséquilibres transitoires peut avoir des conséquences néfastes sur la santé.

 

fleche_rouge.gif Voir la description du modèle

fleche_rouge.gif Revenir à la page d'accueil