Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

Pour aller plus loin... L'action d'un LTc à l'échelle moléculaire

Par Nathalie Noris Dernière modification 09/01/2018 15:34
Deux modèles, l'un basé sur une expérience de référence, l'autre sur un point scientifique, permettent d'aborder le fonctionnement d'un LTc de manière plus détaillée.

 

Deux modèles :

Télécharger les "modèles plus"

  • Un modèle in vivo plus poussé :  modèle élaboré  d’après l’expérience référente ci-dessous. Il met en situation des lymphocytes T cytotoxiques déficients dans l’organisme d’une souris infectée par le virus de la grippe.
  • Un modèle cellulaire permettant l’observation de l’action d’un LTc sur une cellule infectée. Il s'ouvre sur un LTc déjà au contact d'une cellule pulmonaire infectée par le virus de la grippe. Ces deux entités sont immobilisées et représentatives d'un conjugué LTc-cellule cible. Le moment zéro de la simulation commence donc alors que ce conjugué s'est formé.

 

 

Expérience référente

D’après « CD8+ T cells clear Influenza virus by perforin or Fas-dependant processes », D. J. Topham, R. A. Tripp, P. C. Doherty, The journal of immunology, 1997, 159: 5197 – 5200

On a réalisé des "souris chimères" c'est-à-dire des souris formées de cellules de deux origines :

- les cellules épithéliales respiratoires qui seront infectées par le virus proviennent de souris éventuellement déficientes en Fas. Ces cellules n'activeront donc pas la voie du Fas des LTc. On supprime les lymphocytes de ces souris.

- les LTc proviennent d'autres souris. Ils sont éventuellement déficients en perforine et sont injectées aux souris précédentes.

Les chercheurs disposaient ainsi de quatre types de souris chimères :

       - des souris témoins qui ont des cellules épithéliales avec le Fas et des LTc avec de la perforine ; elles sont appelées P+/+  Fas+/+

       - des souris déficientes en perforine , appelées P-/-  Fas +/+

       - des souris déficientes en Fas, appelées P+/+  Fas-/-

       - des souris déficientes en ces deux voies de fonctionnement, appelées P-/- Fas-/-

Ces souris sont infectées par le virus de l’Influenza A et on mesure la quantité de virus dans leurs cellules pulmonaires aux jours 7, 10 et 14. On mesure ainsi la capacité de  ces souris à éliminer le virus par rapport aux souris témoins.

 

Directives de travail :

 

Modèle à utiliser Consigne

"modelinvivoplus.nbd"

voir une situation initiale in vivo_grippeplus_init.JPG

=> A partir de simulations mettant en présence des LTc normaux et/ou déficients dans certains aspects de leur fonctionnement, mettez en évidence les conditions du fonctionnement des LTc.

Conseil : reproduisez la situation dans le poumon d'une souris en plaçant un nombre de LTc équivalent au nombre total de cellules pulmonaires (exemple : 10 cellules saines, 10 cellules infectées pour 20 LTc). Lancez la simulation et observez l'évolution du nombre de virus  (nombre et temps au bout duquel il n'y a plus de virus libre).

"modelcellulaire.nbd"

voir la situation initiale cellulaire_grippe_init.JPG

=> Recherchez des informations sur les interactions moléculaires à l'origine du conjugué LTc - cellule cible et sur les modalités de l'action du LTc.

 

 

 

 

 

voir les résultats et informations obtenus