Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Immunité et vaccination / Outils numériques / Séquences protéiques / Sélection clonale / Du côté des élèves - Sélection clonale des lymphocytes T

Du côté des élèves - Sélection clonale des lymphocytes T

Exemple de productions d'élèves réalisables lors de la mise en oeuvre de la démarche : "la sélection clonale des lymphocytes T, conséquence de la collaboration entre les défenses innées et adaptatives".
  •  La reconnaissance de l'antigène : collaboration entre un lymphocyte T exprimant un TCR donné et une cellule présentatrice de l'antigène

 Une production répondant à la consigne "traiter ce modèle moléculaire afin d'illustrer la collaboration entre les mécanismes de l'immunité innée et de l'immunité adaptative" pourrait être la suivante :  

1j8H-collaboration

Modèle moléculaire de complexe TCR-antigène-molécule du CMH, extrait de la membrane d'un lymphocyte T prélevé dans un organe lymphoïde secondaire


Exploitation : La molécule TCR appartient à un lymphocyte T, acteur de l'immunité adaptative. La molécule du CMH exposant l'antigène appartient à une cellule dendritique, actrice de l'immunité innée, ayant préalablement réalisé la phagocytose du pathogène. L'association réalisée illustre donc bien la collaboration entre les défenses innées et adaptatives. 

fleche_rouge.gif Revenir à la proposition pédagogique

 

  • La sélection clonale des LT corrélée à la variabilité des récepteurs T

La démarche de résolution consiste à comparer les séquences en acides aminés des chaînes de récepteurs T afin de mettre en évidence une variabilité, puis à localiser cette variabilité sur des modèle moléculaires de récepteurs T associés à l'antigène qu'ils reconnaissent.

Les productions répondant à la consigne "à partir de l'exploitation des séquences et modèles moléculaires fournis, démontrer que la variabilité des récepteurs T est le support de la sélection clonale des lymphocytes T" pourraient donc être les suivantes :

 Résultat de la comparaison des chaînes d'acides aminés (alpha d'une part et bêta d'autre part) appartenant à différents TCR

  • Alignement des chaînes alpha :
chaines alpha
  • Alignement des chaînes bêta :

 chaines bêta

 TCR_1A07 Récepteur T « 1A07 » associé à un peptide antigénique issu du virus HTLV-1 et à une molécule du CMH

 TCR_1BD2

 Récepteur T « 1BD2 » associé à un autre peptide antigénique issu du virus HTLV-1 et à une molécule du CMH

 TCR_1QSFRécepteur T « 1QSF » associé à un autre peptide antigénique issu du virus HTLV-1 et à une molécule du CMH

 TCR_1J8H

 

Récepteur T « 1J8H » associé à un peptide antigénique  issu du virus de la grippe et à une molécule du CMH

 Exploitation :

Quel que soit le modèle moléculaire observé, on constate que les parties variables des chaînes d'un récepteur T se situent toujours en regard du peptide antigénique présenté au sein de la molécule du CMH. La variabilité des TCR, à l'origine de leur diversité, permet donc la reconnaissance par l'ensemble des clones de lymphocytes T d'une infinité d'antigènes différents. Autrement dit, chaque récepteur T est spécifique d'un antigène donné et la variabilité des récepteurs T rend possible la sélection clonale des lymphocytes T.

 fleche_rouge.gif Revenir à la proposition pédagogique

 fleche_rouge.gif Pour aller plus loin :

-->   Point scientifique sur les ganglions lymphatiques

-->Atelier histologie de la formation "Immunité et vaccination" : ressources documentaires (pages 14 à 20 : "LES  GANGLIONS  LYMPHATIQUES  :  SITE  D’INDUCTION  DE  LA  RÉPONSE ADAPTATIVE")