Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Les ganglions lymphatiques

Les ganglions lymphatiques se trouvent à la jonction des vaisseaux lymphatiques, et forment un vaste réseau qui draine et filtre les antigènes qui sont transportés par la lymphe (figure 5).

Les ganglions lymphatiques

Les chaines ganglionnaires sont placées dans des zones stratégiques, et protègent la peau (ganglions superficiels ou sous-cutanés), et les muqueuses des tractus digestif, respiratoire et uro-génital (ganglions viscéraux ou profonds).

Les ganglions lymphatiques sont composés de zones de cellules B (dans la partie externe du ganglion, nommée le cortex) et de zones de cellules T (dans la partie profonde du ganglion, nommée paracortex) (figure 6). Les cellules B sont organisées en follicules primaires et secondaires, comme dans la rate.

 

structure ganglions

Le paracortex est riche en cellules présentatrices d’antigènes, qui proviennent de la peau ou des muqueuses où elles ont capté les antigènes, et arrivent aux ganglions via la lymphe par le canal afférent pour venir les présenter aux lymphocytes, et ainsi les activer. Ces derniers rejoignent les ganglions par le réseau sanguin, et les quittent par le canal lymphatique efférent pour rejoindre le site de l’inflammation où ils vont exercer leurs fonctions effectrices et éliminer les cellules infectées.