Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Géosciences / Temps géologiques / Evènements qui marquent / comprendre / La notion de temps

La notion de temps

 

Le temps a été défini par étapes :

Eternité cyclique :

Platon (-428 ; -347) et Aristote (- 384 ; - 322) assuraient que le temps n'avait pas eu de commencement, en effet, temps et mouvement sont inextricablement mêlés.

 

"Le temps est nécessairement mesuré par un mouvement, et un mouvement ne peut exister sans le temps. De plus, puisqu'un mouvement ne résulte que d'un autre mouvement, on ne peut imaginer que le monde eût été un jour dépourvu de temps. Ainsi le monde et le temps sont nécessairement éternels."

Les stoïciens pensaient eux, que le monde avait eu un début par le feu et qu'il aurait  également une fin par le feu; mais ils avaient peu d'audience.

Hipparque (-190 ; -120) découvre la précession des équinoxes ce qui donne un argument de plus à ce concept d'un monde immuable sans commencement ni fin.

 

La Flèche du temps :

Après la chute de Rome les idées sont dominées par les idées bibliques de la Terre. Basile le grand  (330 ; 379) " croyons en Moïse qui nous dit : Dieu fit le ciel et la terre ; glorifions l'excellent ouvrier, de la sagesse et de l'habileté qui éclatent dans ses œuvres."

 

L'adoption de l'ancien testament par les chrétiens modifie l'idée temporelle du monde. En effet le ciel et la Terre ont été créés en six jours et il y aura une fin du monde avec un jugement dernier. La conception d'un monde éternel est désormais rejeté. La passion du Christ rompt également avec cette idée d'un monde cyclique.

 

Le temps adopte une direction et oriente une histoire qui a un début et qui aura une fin.

  

Cette réflexion sur le temps modifie notre façon de voir le passé :

  "Aristote affirme que le passé n'existe pas car il est passé donc il n'existe plus. Pour être reconnue comme telle, la réalité doit être vue et touchée.

D'autres pensent que le passé est réel, le passé est à l'abri de toute altération, notamment des incertitudes et des aléas du futur. Il sera toujours vrai qu'il a eu lieu, même si aucune mémoire ne l'a emmagasiné, même lorsque sa réalité est niée par la suite.

Le passé est en partie irréel dans la mesure où il n'est pas présent mais il est également réel, car il a été présent."Etienne Klein.

 

 

 Bibliographie :

  • Percées et limites de la datation, Etienne Klein,  Le temps des datations Dossier pour la science page 2 (Janvier / mars 2004).
  • La Terre, le temps et l'histoire, Pascal Richer,  Le temps des datations Dossier pour la sciencepage 23 (Janvier / mars 2004)
  • Temps de l’Homme, temps du géologue. DE WEVER P. (2002) – In : Le temps mesuré par les sciences, l’homme à l’échelle géologique. Vuibert-MNHN Ed., 79-89.
  • Dossier pour la science : le temps des datations hors série Janvier / mars 2004.
  • Dossier pour la science : L'écorce de la Terre hors série / juin 1995.
  • Les dossiers de la Recherche : l'histoire de la Terre N°25 novembre 2006 -Janvier 2007.
  • Evolution de la biosphère et événements géologiques Francis Lethiers gordon and Breach science publishers.
  • Le temps mesuré par les sciences l'homme à l'échelle géologique, P De Wever Vuibert/ MNHN.