Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Géosciences / Temps géologiques / Evènements qui marquent / comprendre / les multicellulaires

les multicellulaires

Pendant près de trois milliards d'années les cellules procaryotes restent isolées. Les premières cellules euraryotes restent également isolées pendant des centaines de millions d'années et les premières traces de vie pluricellulaire remontent à environ 1GA.

 

Les cellules eucaryotes sont plus grandes et plus complexes que les cellules procaryotes. Elles seraient nées d'une symbiose avec de petits procaryotes.
Ces cellules complexes ont pu alors s'assembler et se diversifier donnant alors naissance à des formes de vie pluricellulaires où les cellules par différentiation se spécialisent.
Les plus anciens fossiles eucaryotes pluricellulaires connus sont des algues rouges Bangiomorpha pubescens datées d'environ 1,2 milliard d'années.

En ce qui concerne les animaux, des traces d'activité biologique sont retrouvées depuis à peu près 1 GA. Ces terriers ou ces traces d'organismes vivants sont la preuve que ceux-ci étaient capables de contractions musculaires dont le corps mou n'a pas été fossilisé. Les fossiles de méduses et de vers sont connus beaucoup plus tardivement : il y a 600 millions d'années à la fin de l'ère précambrienne.

algue.jpg

 

  Algue fossilisée, retrouvée sur l'ile Somerset dans l'Arctique Canadien.
http://evolution.berkeley.edu/evolibrary/article/0_0_0/origsoflife_04

 

L'apparition des êtres pluricellulaires est donc hypothétique :

On imagine dans un premier temps une juxtaposition de cellules sans véritable différenciation, puis  chez les animaux métazoaires, une première différenciation qui conduit à la formation de deux feuillets : les diploblastiques puis de trois : les triploblastiques avec la formation du cœlome constituant le squelette hydrostatique de ces organismes.

Actualisation: Juillet 2010 - De nouvelles découvertes qui remettent en question l'âge de l'apparition des organismes pluricellulaires. Pour en savoir plus ...

fleche.gif Retour vers les marqueurs du temps