Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Géosciences / Temps géologiques / Evènements qui marquent / comprendre / reproduction sexuée

reproduction sexuée

Dans l'évolution de la biosphère, un évènement considérable fut l'apparition de la sexualité.

Les modalités et la date de l'acquisition de ce phénomène biologique fondamental ne sont pas bien connues.

Cependant des sphéroïdes regroupés en tétrades ont été découverts en Australie sous le nom de Eotetrahedrion princeps dans la formation de Bitter Springs (-850 MA), d'autres dans les dolomies d'Amelia (-1500 MA). Ces tétrades pourraient être le résultat de méiose.

Eotetrahedrion princeps de Bitter Springs, désigne le groupement de quatre cellules à l'intérieur d'une épaisse membrane commune.

 

 

tetra1.jpg

photos J. W. Schopf Microphotographie (1972) in Evolution of Microbial Life publié par la Society of General Microbiology 1996 p36.

 

Pourquoi ces cellules sont -t-elles ainsi regroupées par quatre ?

 

Cet assemblage rappelle la tétrade de spores que produisent certains Rhodophytes actuels, Céramiales ou Rhodoméniales. Si cette comparaison est possible alors ces cellules représentent quatre spores d'algues provenant par méiose d'une cellule mère, ce qui implique que ces organisme possédaient un cycle de reproduction avec phase de diploïde alternant avec une phase haploïde. Ces cellules seraient une preuve de l'existence de la sexualité chez les eucaryotes.

tetra.jpg

photos J. W. Schopf Microphotographie (1972) in Evolution of Microbial Life publié par la Society of General Microbiology 1996 p36.

Ainsi, la microflore de Bitter Springs contiendrait l'une des plus anciennes preuves de processus méiotique, dont le développement semble avoir été un précurseur nécessaire à l'évolution des métazoaires qualité de l'organisation vers le début du paléozoïque.

De même Ohler en 1976 a interprèté un tétraèdre des dolomites d'Amelia en Australie daté de 1600 Ma comme une cellule d'Eucaryote en train de se diviser. Est ce de nouveau une preuve de l'existence de la reproduction sexuée ?
Ce n'est peut-être qu'une colonnie de quatre Cyanobactéries coccoïdes enfermées dans une enveloppe communes (Schopf). On peut aussi penser aux cellules d'algue sarcoïde qui restent accolées après s'être divisées tel que Tetracystis ou Chlorosarcina parmiles Chlorophycées actelles ou Chlorokybus parmi les Charophycées.

  

Bibliographie :

 

  • la vie invisible les trois premiers milliards d'années de l'histoire de la vie sur Terre. editeur L'Hatmattan De Bernard Teyssède
 
  • Evolution of Microbial Life publié par la Society of General Microbiology 1996 David McLean Roberts/ article de J.W. Schopf : Are les oldest fossils cyanobacteria ?

 

Liens :

 

 

fleche.gif Retour vers les marqueurs du temps