Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

La notion de limites sur une carte géologique.

 

La reconstitution de l'histoire de la terre se construit en étudiant la répartition spatiale et l'âge des roches. Le mode de représentation est la carte géologique.

 

 

Le concept des limites d'une carte géologique en terrains sédimentaires

Une carte géologique est la représentation en plan, sur fond topographique, des affleurements de roches ou des zones qui ne sont recouvertes que par une faible épaisseur de formations superficielles dont on ne tient pas compte.

Ce mode de représentation varie selon la nature des roches. Dans le cas des roches magmatiques ou métamorphiques, c'est la nature des roches qui sert à tracer la limite cartographique. A l'opposé dans le cas des roches sédimentaires, c'est l'échelle chronostratigraphique qui est utilisée pour  fixer les limites des types de roches (les couleurs). Les unités de base sont normalement les étages. La carte géologique est donc une représentation du découpage du temps et non celle des variations lithologiques. Pour connaître ces dernières il faut se reporter à la notice ou une légende sommaire des cartes.

 Se pose ainsi le problème des relations entre lithostratigraphie et biostratigraphie (utilisée en général pour définir les limites d'étages) dans une étude régionale. Il se peut qu'il y est correspondance, et qu'un étage soit doté d'un lithofaciès caractéristique.

 

carte_dieulefit.jpg

Extrait de la carte géologique de Dieulefit au 1/50 000

(carte obtenue grâce au logiciel Google Earth )

 

 leg_dieulefit

Agrandir la légende

Extrait de la légende de la carte géologique

 

Sur cette carte il y a par exemple correspondance entre l'étage Valanginien et le lithofaciès constitué de "marnes jaunes" . Mais ce n'est pas la cas général. Sur la même carte on a ainsi représenté un ensemble d'étages sous le terme de "marnes bleues" en raison de l'homogénéité de lithofaciès sur le terrain et de leur importance dans la géomorphologie régionale. Inversement le paysage de cette région est dominé par une barre calcaire appelée barre "thitonique" qui est représentée comme un lithofaciès sur la carte géologique  alors qu'elle correspond l'étage Portlandien et à la partie supérieure de l'étage Kimméridgien.

Cet exemple doit nous aider à prendre conscience que la représentation de terrains sédimentaires sur une carte géologiques est d'abord celle du temps à l'aide des unités chronostratigraphiques que sont les étages. Mais selon aussi un choix de l'auteur de mettre en avant la biostratigraphie ou la lithostratigraphie. Les limites ne sont pas toujours celles du temps.