Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

"Les chemins du désir"

Article publié par Betty Mamane dans Science & Santé (magazine de l'INSERM), n°6 (Janvier/Février 2012), extrait pages 26-27 du dossier "Amour et sexe, quand les sciences s'en mêlent", disponible sur http://www.inserm.fr/actualites/rubriques/magazine-science-sante (consulté le 30 Janvier 2012)

 

"Exprimer et ressentir des émotions nous aide à communiquer aux autres des indices qui peuvent aiguiller leurs interactions avec nous" , affirme le célèbre neurologue américain 1 Antonio Damasio, directeur de l’Institut pour l’étude neurologique de l’émotion et de la créativité de l’université de la Californie méridionale. N’est-ce pas le moteur de la séduction, mécanisme conscient ou inconscient qui régit les lois de la rencontre dans tout le règne animal? Séduire vient du latin se ducere, qui signifie emmener à l’écart, soit emporter ailleurs... Et quel que soit l’habillage idéologique, sémantique, la séduction consiste en cette première approche qui vise la conquête de l’autre. Car l’état amoureux s’installe quand l’émotion est suivie du désir.

Cette recherche du plaisir et de la satisfaction est un mécanisme commun à tous les vertébrés pour garantir le maintien des espèces. "Le désir s’exprime par l’empressement plus ou moins grand à obtenir un objet et il se mesure à l’intensité du plaisir qu’il procure" , avance le neurobiologiste 2 Jean-Didier Vincent, auteur de La biologie des passions. C’est l’expérience du plaisir qui suscite de nouveaux désirs, c’est-à dire l’espérance de nouvelles récompenses. Ce processus est attaché à une chaîne de neurones, "le circuit de la récompense" (ou "aires de l’euphorie"), qui chemine entre le cortex orbitofrontal et le système limbique, siège de nos émotions, et interagit avec les systèmes cognitifs et moteurs pour orienter nos comportements. Il fait battre la chamade à notre coeur à la perspective d’un rendez-vous galant, et littéralement donne "envie de l’autre". De la sensation à l’émotion, la relation amoureuse se concrétise, sous le contrôle d’une escouade de messagers chimiques.
 

 Auteur : Betty Mamane


1 Damasio A. R. L’erreur de Descartes : La raison des émotions. Paris, Odile Jacob. 1995
2 Vincent J. D. La Biologie des passions. Paris, Odile Jacob. 1986