Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Cas d'une patiente

voici le cas d'une patiente âgée de 73 ans qui est venue en consultation accompagnée de son frère pour des troubles de la mémoire qu'elle a depuis 3 ans. Elle n'a pas d'enfants, a réalisé des études supérieures et a travaillé comme clerc jusqu'en 1985. Selon son frère, elle a du mal à trouver ses mots, à gérer son budget et sa maison. Elle a toujours eu un bon contact avec les gens  et a beaucoup d'amis..

Plusieurs fois sa pression artérielle s'est élevée mais elle n'a jamais pris de médicaments pour cela. Elle présente des examens neurologiques sont tout-à-fait normaux.

Lors de la consultation, il s'avère que son langage est anomique et paraphasique  avec une tendance à être vague. Les tests subis dans divers domaines cognitifs s'avèrent corrects mais peut-être faut-il souligner qu'il n'y a pas eu de test de Grobber et Buschke qui permet justement de trancher pour une maladie d'Alzheimer éventuelle. Compte tenu des résultats des tests subis par cette patiente aux Etats unis, les auteurs pensent à une MA probable ce qui lui permet de bénéficier d'un programme dit de "stimulation en goupe".

Le tableau ci-dessous présente à gauche des images d'IRM pour évaluer l'atrophie et à droite des images de scintigraphie de perfusion pour évaluer le fonctionnement. Entre ces deux images, il y a le plan de coupe (axial) correspondant. les commentaires de ces images figurent complètement dans la colonne de droite.

 

10.gif coupe 10.gif hypo10.gif ce cerveau présente les caractéristiques connues de la maladie : atrophie corticale et perte de fonction. Dans le lobe temporal, il est intéressant de comparer la scissure de Rolando de ce patient (scissure de Rolando) avec celle d'une femme normale âgée de 81 ans (scissure de Rolando normale).  Chez la patiente atteinte, la fissure s'est élargie.
11.gif coupe 11.gif hypo 11.gif Ici, on peut noter que les régions pariétales sont plus atrophiées que les régions frontales.
112.gif coupe 112.gif hypo 112.gif le cortex du lobe pariétal est ici sévèrement touché dans l'image d'IRM.
12.gif coupe 12.gif hypo 12.gif A ce niveau, on peut noter un élargissement de la scissure intrapariétale  et une atrophie du lobe pariétal inférieur ainsi qu'un élargissement du ventricule latéral.. 
13.gif coupe 13.gif

 

 

 

 

hypo 13.gif  On peut observer à ce niveau, une légère asymétrie des ventricules latéraux (plus large à gauche qu'à droite). Ceci peut être aisément visualisé par la vidéo ci-après (vidéo).
14.gif coupe 14.gif hypo 14.gif A ce niveau, le troisième ventricule est élargi et contient une masse intermédiaire  très restreinte (masse intermédiaire.).

Source ttp://www.med.harvard.edu/