Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

L'examen biologique et imagerie

  • Examen biologique

Cet examen reposerait sur l'existence de marqueurs biochimiques périphériques liés à la présence de plaque séniles et aux neurones en dégénérescence neurofibrillaire (soit dans le liquide céphalo-rachidien ou mieux encore dans le sérum de patients Alzheimer) du vivant du patient, qui pour l'instant ne sont pas probants.

Aussi, l'examen biologique reste post-mortem à partir du tissu nerveux central en utilisant des marqueurs biochimiques par :

- des techniques immunochimiques de la substance amyloïde des plaques séniles en dosant le peptide Ab insoluble

- dosage des protéines Tau anormalement phosphorylées afin de quantifier la dégénérescence neurofibrillaire.

En utilisant les 2 marqueurs AB et Tau, il est possible de faire un diagnostic biochimique dont la spécificité et la sensibilité sont proches de 100%.

Les lésions apparaissent en grande quantité avant les manifestations cliniques, la découverte d'antigènes de lésions dans les liquides périphériques serait d'un intérêt majeur pour un diagnostic précoce afin de développer des essais thérapeutiques plus performants au tout début de la pathologie c'est-à-dire à un moment où le stock de neurones n'est pas encore diminué.

 
  • Imagerie
 

Une IRM cérébrale ou à défaut un Scanner est réalisé afin d'évaluer l'atrophie régionale hippocampique. Cet examen évalue également la participation vasculaire et les anomalies de substance blanche et bien sûr, permet d'éliminer les classiques causes neurochirurgicales.