Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Résumé de l'intervention de Pascal Barone


Les données psychophysiques montrent que des stimulations plurimodales permettent une amélioration perceptive en réduisant certaines ambiguïtés. Par exemple, on obtient des capacités accrues de détection ou de discrimination de stimuli visuels lorsque ceux-ci sont présentés en conjonction de signaux auditifs. Ceci se traduit par une diminution des temps de réaction et des améliorations de performances de détection correctes.

Nous aborderons les mécanismes cérébraux de l’intégration multisensorielle en décrivant 1) les travaux de psychophysique chez l’homme qui montrent les effets perceptuels de l’intégration multisensorielle. 2) les travaux neuroanatomiques chez l’animal qui ont permis de déterminer une partie du réseau cortical impliqué dans la fusion sensorielle. 3) Quelles sont les structures cérébrales impliquées dans ce phénomène.

La compréhension des mécanismes neuronaux de l’intégration multisensorielle a des implications directes dans la compréhension des phénomènes de réorganisation fonctionnelle du système nerveux central lorsque l’on perd une fonction sensorielle. Il est maintenant clairement admis que la perte d’une sensorialité, vision ou l’audition, a pour effet de développer des compétences accrues dans les modalités sensorielles préservées. Ces phénomènes de compensation intermodalitaire (vicariance) trouvent leur origine dans un recrutement des aires corticales privées de leur afférences sensorielles normales, par d'autres modalités et fonctions. Dans un dernier temps nous aborderons cette thématique en se focalisant notamment sur le patient atteint de surdité et porteur d’implants cochléaires qui présentent une réorganisation des circuits cérébraux activés dans certains processus d’analyse tel que le traitement du langage.