Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

Nystagmus optocinétique

Aude Richter et Michèle Ternaux, 2005-2006

 

Il utilise une entrée visuelle afin de maintenir les images stables sur la rétine durant des rotations de la tête lentes et prolongées


Le défilement rétinien causé par le mouvement de la tête stimule le système visuel. Lorsque la tête bouge dans l'espace, les parties stables de l'environnement (les arbres, les maisons) défilent sur la rétine en direction opposée au mouvement de la tête. Ceci déclenche un mouvement oculaire de stabilisation, qui est aussi un nystagmus (l'OKN) dont la phase lente est dans la direction du mouvement de la scène visuelle et donc dans la direction opposée à celle de la tête. Dans ces conditions, les deux nystagmus se complètent parfaitement et concourent à la stabilisation du regard.

Les caractéristiques des deux nystagmus sont complémentaires: l'OKN a une longue latence, sa phase lente met du temps à se construire, le VOR ( réflexe vestibulo-oculaire ) a une courte latence mais disparaît avec le temps. Du fait de la double intégration, le VOR est peu sensible à des faibles vitesses de la tête, alors que l'OKN répond bien pour des faibles vitesses du champ visuel.

 L'OKN peut être produit indépendamment du VOR, si on place un sujet au centre d'un tambour dont la face interne est tapissée d'un motif contrasté. Si le tambour est mis en rotation, le sujet développe un OKN qui ressemble au nystagmus qui aurait été produit si la chaise avait tourné dans le sens contraire. Le sujet peut même croire que c'est la chaise qui tourne et non le tambour. On appelle cela une vection.

 

En fait, le système optocinétique réagit à des mouvements de la scène visuelle comme s'il s'agissait de mouvements de la tête.

 

Cette confusion entre mouvement du corps et mouvement de la scène rappelle la sensation de partir en marche arrière lorsque vous vous arrêtez à un feu rouge et que la voiture d'à côté continue à avancer.


Nystagmus2.gif Nystagmus1.gif
D'après Neurosciences -  De Boeck

Légende : un nystagmus de ce type est déclenché par un mouvement de rotation de la tête. Il se décompose en un mouvement lent des yeux dans le sens contraire au sens de rotation de la tête interrompu régulièrement par une saccade rapide en sens contraire.