Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

Potentiels évoqués visuels

Par jauzein — Dernière modification 27/03/2019 14:52

Les potentiels évoqués visuels

Françoise Jauzein, Anne Woehrlé

INP2_2004_O5.ppt de José Junca de Morais en ligne à http://www.ulb.ac.be/cours/morais

Anatomie, physiologie et explorations fonctionnelles du nerf optique, Isabelle Ingster-Moati, Florence Rigaudière, in La revue du praticien, 2001, 51
Exploration de la fonction visuelle, de J-F Risse, édition Masson, 1999

Les examens electrophysiologiques, sur le serveur Flandre-opthalmo http://www.chru-lille/flandre-ophtalmo

Abstract

mots-clefs :Potentiels évoqués, PEV


Le potentiel évoqué visuel (PEV) est la réponse électrique du cortex qui est provoquée par une stimulation visuelle. Les PEV résultent de l'enregistrement des variations de potentiels générés par l'activité bio-ionique du cortex occipital consécutif à un stimulus visuel dont un paramètre varie dans le temps.

Les PEV étudient le fonctionnement maculaire et périmaculaire ainsi que la conduction des voies visuelles.

Méthode de stimulation

Deux types de stimulation peuvent être utilisées pour générer deux types de PEV.

Les PEV flashs qui étudient le focntionnement de la rétine centrale et l'ensemble des voies de conduction. Ils ne sont que très peu influencés par les troubles des milieux d el'oeil ou ses anomalies de réfraction (myopie, presbytie...)

Les PEV par mire en damiers alternants noirs et blanc (technique de référence actuellement) qui étudient les capacités de détection de la rétine centrale et la conduction des voies visuelles. Trois tailles de cases de damier sont utiliseés:

  • les PEV par damiers alternants de taille 60 minutes d'arc étudient la zone périmaculaire

  • les PEV par damiers alternants de taille 30 minutes d'arc étudient la zone maculaire

  • les PEV par damiers alternants de taille 15 minutes d'arc étudient la zone fovéolaire

et les voies de conduction qui leur sont respectivement attribuées.

 

StimDamierNourris.gif
Animation2.gif
Stimulation par damier chez le nourrisson Stimulateur à damiers alternants
(sur le site Metrovision)

Enregistrement

Chez l'homme le PEV est enregistré par des techniques d'électroencéphalographie sur le scalp, mais chez l'animal on peut enregistrer directement les réponses dans le cortex. Les réponses intéressantes d'un point de vue diagnostique sont les réponses du cortex visuel occipital (terme parfois utilisé: potentiel occipital évoqué ou POE). D'autres aires corticales sont aussi le siège de réponses visuelles évoquées, notamment le cortex pariétal, et certains chercheurs ont produits des cartes corticales temporelles des réponses évoquées.

La macula a une projection corticale proportionnellement beaucoup plus importante que la périphérie de la rétine et se fait sur la scissure calcarine. C'est sur l'électrode centrale qu'on enregistre la plus forte activité lors d'une stimulation avec un champ large. La stimulation maculaire serait responsable de 65% de la réponse évoquée.

Interprétation des résultats

On observe des ondes positives (P) et des ondes négatives (N) d'apparition successive dans le temps.

Dans la stimulation par damier la réponse est constituée de 3 ondes principales

 
PEV-temoin.gif
PEV par damiers
Potentiels évoqués visuels par damiers alternants, enregistrés chez un sujet normal, en vision binoculaire. Trois tailles de cases à damier sont utilisées (60'', 30' et 15' )
 
On observe 4 ondes de polarité alternativement négative et positive : N75, P110, et N135.
  • une onde négative culminant environ 75 ms après la stimulation : l'onde N75

  • une onde positive culminant environ 100 ms après la stimulation: l'onde P100

  • une onde négative culminant environ 135 ms après la stimulation : l'onde N135

Les composantes précoces (<50ms) correspondent à la réponse sous-corticale du corps genouillé (géniculé) latéral.

L'onde la plus constante d'un individu à un autre est l'onde P100, c'est l'onde principale positive. Le pic P100 a son origine dans le cortex occipital (aire V1).

La réponse de la fovea participe majoritairement à la genèse des potentiels évoqués. Le signal émis par la rétine centrale est conduit par les voies visuelles, avec une amplification importante du signal issu de la macula par le corps géniculé latéral et par l'aire visuelle V1. Ainsi quand l'intégrité du fonctionnement rétinien est certain, les PEV renseignent sur l'état des voies de conduction visuelle. Un retard de culmination de l'onde P100 permet d'affirmer l'existence d'une neuropathie optique rétro-bulbaire (atteinte de la voie visuelle entre les cellules ganglionnaires et le cortex).