Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

Atteinte de la vision centrale

Par jauzein — Dernière modification 27/10/2015 16:34

Auteurs
Anne Woehrlé et Françoise Jauzein

 
Bibliographie utilisée
http://www.retina.ch/macula_f.htm
 

Données biographiques

 

 

Symptômes ayant amené à consulter

Le patient décrit une tâche au niveau du point qu'il fixe. Lorsque l'oeil bouge, la tâche se déplace vers le nouveau point fixé. Lorsque le patient regarde un texte (par exemple un menu), il ne distingue qu'une surface blanche et floue, tandis qu'il perçoit une image - bien qu'estompée - de ce qui se trouve tout autour. Si le patient regarde un visage (par exemple la serveuse), il voit une image dépourvue de netteté, sans détails ni structure.

Figure 1. Perte de champ visuel sur le menu

Perte de champ visuel sur le menu

Quand le patient regarde son menu, il est incapable de le lire.

Figure 2. Perte de champ visuel sur la serveuse

Perte de champ visuel sur la serveuse

Quand le patient regarde la serveuse, il ne la voit pas.

 

Données cliniques

L'acuité visuelle des deux yeux est très réduite : le patient présente présente un handicap pour la vision de près et l'ensemble des activités visuelles nécessitant un contrôle visuel précis. La lecture et le contrôle visuel de l'écriture sont difficiles ou impossibles. La perception de l'espace, des grandes formes et du mouvement est bonne. Le patient peut continuer à se déplacer et à circuler hormis dans les zones de fort encombrement. Il lui est en revanche difficile ou impossible de lire de près des caractères de taille normale (dactylographiques, d'imprimerie ou de journaux) ou de plus loin des caractères un peu plus grands (le nom d'une rue, le numéro de quai d'un train...).  Il a de la peine à reconnaître les visages.

Les deux yeux du patients présentent la même pathologie.