Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Cas n°12: confusion des sens

Données biographiques

 

Symptômes ayant amené à consulter

La patiente explique qu'en lisant une phrase, elle voit les mots colorés "déambuler devant [elle] comme sur un écran". Le A et le 4 sont "rouge pétillant", le A est jaune citron et le R bleu noir. Chaque mois possède une couleur, comme chaque nom de personne. La patiente a appris récemment avec étonnement que les autres personnes n'avaient pas ces mêmes perceptions.

Données personnelles

La patiente est de sexe féminin, âgée de 20 ans.

Mode de vie

La patiente est étudiante.


Données cliniques

 

Données macroscopiques

    1. Données comportementales

      La patiente présente une intelligence élevée, elle est mentalement équilibrée. Elle possède une excellente mémoire. La patiente ne peut pas inhiber ses sensations volontairement. Le stimulus qui provoque la sensation est identifié sans difficulté. Les sensations sont perçues comme étant externes, dans l'environnement immédiat de la personne. Elles sont toujours présentes et toujours les mêmes. Les sensations sont souvent l'aspect le mieux mémorisé de quelque chose (exemple : couleur rouge du nom d'une personne mieux mémorisée que le nom lui-même). Les sensations sont accompagnées par un sentiment de certitude, par une conviction de réalité.

    2. Imagerie

      IRMfsynesthete_R.jpg
      Figure 1. Comparaison des IRMf d'un sujet synesthète et d'un sujet normal (E. HUBBARD).

      Les sujets regardent des lettres ou des nombres en blanc sur fond gris. L'activation du cortex est représentée par des teintes du rouge au jaune pâle, les teintes les plus claires signifiant une activité maximale.
      Gr est la région
      du cortex traitant les graphèmes (lettres et chiffres), hV4 (aire V4 humaine) celle traitant les couleurs (voir figure 2).
      Les synesthètes présentent plus d'activité que les contrôles dans toutes les régions visuelles de traitement précoce, et notamment dans hV4.


      Les aires Gr et hV4 sont proches, ce qui suggère que la synesthésie pourrait être la conséquence d'erreurs de câblage entre ces régions spécialisées.

      Remarque : sur ces images le cerveau (vu de dessous) a été "gonflé" afin que les régions hV4 et Gr , normalement positionnées au fond de sillons (sulcus) soient bien visibles, les sillons apparaissent alors "en surface", en grisé. (Voir une simulation de ce procédé)



      Cartographie hémisphère gauche (E. HUBBARD)
      Figure 2. Cartographie de l'hémisphère gauche (E. HUBBARD)

      Les régions du cortex spécialisées dans le traitement des couleurs, des graphèmes (lettres et chiffres), des quantités et des informations relatives à la localisation spatiale sont repérées. Les deux premières sont localisées dans une région corticale appelée gyrus fusiforme.




 Aide au diagnostic :

Aller directement au diagnostic

 














 


 


 



 

Diagnostic

La patiente présente une synesthésie, qui est définie comme une "association intermodale involontaire" c'est à dire que la stimulation d'un sens est perçue simultanément par un autre sens, sans que celui-ci ait été stimulé. Dans le cas précis de cette patiente, il ne s'agit pas du croisement de plusieurs sens proprement dit, mais de l'association d'un sens secondaire - la couleur - avec des nombres ou des noms.

Données complémentaires

On estime aujourd'hui entre 1/20 et 1/2000 la proportion d'individus normaux qui sont synesthètes. Cette particularité n'est ni pathologique, ni un signe de maladie psychologique ou neurologique. La synesthésie est souvent présente chez plusieurs membres d'une même famille, ce qui suggère une cause génétique. Elle pourrait être la conséquence d'erreurs de câblage entre des régions normalement séparées, comme par exemple le gyrus fusiforme qui traite les couleurs et le gyrus angulaire qui traite les nombres. Cette erreur de câblage pourrait résulter d'une mutation qui empêcherait l'élimination normale de connections préexistantes entre ces régions qui sont normalement séparées aux cours du développement du cerveau. Cependant, la concordance n'est pas parfaite entre les jumeaux monozygotes, ce qui suggère également une composante environnementale.

Pour en savoir plus :
http://www.unicog.org/main/pages.php?page=Synesthesie
http://www.cerco.ups-tlse.fr/fr_vers/synesthesie.htm
http://www.bluecatsandchartreusekittens.com/Blue_Cats_and_Chartreuse_Kittens_Rel.html#FRA


Retour