Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Neurosciences / Actualisation des connaissances / Vision / COMPRENDRE / De Visu / Soutien Scientifique De Visu / Champs récepteurs et inhibition latérale

Champs récepteurs et inhibition latérale

Ecrit par F Jauzein (enseignante de SVT, chargée d'étude INRP). Source :PERCEPTION HUMAINE DE LA COULEUR (vue par un physicien) Jean-Marc Frigerio Laboratoire d’Optique des Solides UMR 7601 du CNRS,Université Pierre et Marie Curie - 4, place Jussieu,75252 Paris cedex 05



Les cellules horizontales de la rétine ont un rôle important dans le traitement rétinien de l’information. Elles reçoivent l’information des photorécepteurs situés au-dessus d’elles et elles inhibent les photorécepteurs entourant le photorécepteur éclairé. Elles génèrent donc une inhibition latérale qui augmente le contraste entre les zones éclairées et les zones sombres.

 

 

 

OrganisatRetine.jpg
 Position des cellules horizontales (celluels colorées en bleu sur le croquis et possédant de long prolongement latéraux) dans la rétine

 

 


Cette inhibition latérale induit un rehaussement du contraste au voisinage d’une limite entre deux zones homogènes .

 

 

 

 

 

BandeMach.gif
Exemple d’une bande de Mach

 

 

 


Elle est aussi responsable de certaines illusions d’optique comme celle de la figure ci-dessous où on voit apparaître aux intersections une zone grise, sauf en vision axiale.

 

 

 

 

ChampsREcepExplic.jpg
Les tailles des champs récepteurs (centre ON et pourtour OFF inhibiteur) ont été représentées en rouge et en jaune. Dans la représentation jaune, l’anneau jaune symbolise le contour inhibiteur.

 

 


Dans la zone fovéale, où les champs récepteurs sont petits, à l’intersection de deux bandes blanches, on peut considérer que les champs récepteurs latéraux au point de fixation n’exercent pas d’inhibition sur la zone de croisement et celle-ci n’apparaît pas plus sombre.

Dans la zone extra-fovéale, où les champs récepteurs sont plus grands ; il y a recouvrement des contours inhibiteurs des 4 champs récepteurs situés autour du croisement et addition des inhibitions. La zone blanche du croisement apparaît plus sombre.

On peut utiliser cette illusion pour essayer de déterminer la taille d’un champ récepteur de la zone fovéale.
Elle correspond la largeur d’une bande claire, lorsque, après s’être reculé, le phénomène d’inhibition au niveau du croisement que l’on fixe visuellement apparaît (lorsque l’on voit apparaître une tache grise sur le croisement que l’on fixe des yeux).