Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Neurosciences / Actualisation des connaissances / Vision / ENSEIGNER / VISION DES COULEURS ET EVOLUTION / ressources-troubles de la vision colorée / Troubles de la vision colorée - Du côté des élèves - cas clinique 2

Troubles de la vision colorée - Du côté des élèves - cas clinique 2

Exemple de raisonnement autour de l'exploitation d'un cas clinique (cas clinique 2) d'anomalie de la vision des couleurs

[Rappel consigne globale : "Les patients 1 et 2 montrent des anomalies de leur vision colorée. Pour chacun de ces deux cas cliniques, mettez en oeuvre un raisonnement aboutissant à l'explication des troubles dont souffre l'individu. "]

Autour du cas clinique 2

  •  Il s'agit dans un premier temps de recenser, à l'aide de la fiche descriptive, les troubles (=symptômes) dont souffre l'individu. La patiente ne distingue pas les couleurs dans son hémi-champ visuel droit. Par contre, sa vision est normalement colorée au niveau de son hémi-champ visuel gauche.
  • Il s'agit dans un deuxième temps de rechercher, toujours dans la fiche descriptive, l'étiologie de ces troubles. L'absence d'antécédents familiaux permet d'exclure une cause génétique. Par contre, l'IRM anatomique du cerveau de la patiente révèle une lésion dans une région de l'hémisphère gauche , lésion qui englobe l’aire visuelle V4.
  • Dans un dernier temps, on utilise les connaissances sur l'organisation des voies visuelles et le traitement cérébral des informations visuelles pour mettre en relation l'étiologie et les symptômes.

- D'une part, on sait que l'aire V4 est spécialisée dans le traitement des informations relatives à la reconnaissance des couleurs. Cela  explique que la patiente dont l'aire V4 est lésée montre des anomalies de la vision colorée.

- D'autre part, la notion de décussation des voies visuelles est connue : au niveau du chiasma optique où convergent les deux nerfs optiques issus de chacun des deux yeux, les fibres nerveuses issues de la rétine nasale se projettent dans l’hémisphère cérébral opposé tandis que celles issues de la rétine temporale se projettent dans l’hémisphère cérébral situé du même côté.  Cette organisation particulière des voies visuelles a une conséquence dans la perception d’une image : la moitié (gauche ou droite) du champ visuel est perçue par l’hémisphère cérébral situé du côté opposé.

- Par conséquent, la patiente dont l'aire V4 est lésée ne peut traiter les informations visuelles - relatives à la couleur - en provenance de la rétine nasale de l'oeil gauche ni celles en provenance de la rétine temporale de l'oeil droit. Compte-tenu de la correspondance entre le champ visuel binoculaire, la géométrie de la rétine et les deux hémisphères cérébraux, c'est sur l'hémi-champ visuel gauche qu'est impacté le déficit de la vision colorée.

L'ensemble de la résolution peut être synthétisé sous la forme d'un schéma fonctionnel :

schéma fonctionnel - cas du patient 2

Schéma fonctionnel explicatif des troubles visuels de la patiente (cas clinique 2)

Remarques : la fiche descriptive de ce cas clinique mentionnant des antécédents  médicaux d'hypertension, et l'image cérébrale montrant une lésion étendue, on est amené à penser qu'un accident vasculaire cérébral est à l'origine de la lésion. 

 Revenir à la démarche