Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Neurosciences / Glossaire

Glossaire

Par Vutheany LOCH, publié le 15/04/2019, mise à jour le 15/04/2019

 Œdème
Infiltration de divers tissus par de la lymphe. Au niveau de la peau, l'œdème se révèle par un gonflement indolore et sans douleur.
 Aamnésie rétrograde
Associée une perte des traces mnésiques anté-traumatiques.
Une amnésie est qualifiée de rétrograde quand elle concerne des informations acquises avantl’événement causal (exemple un AVC).
Système temporo-frontal gauche
 Accident vasculaire cérébral (AVC)
Les AVC sont des obstructions ou des ruptures (plus rare) de vaisseaux sanguins dans le cerveau, entraînant, dans le premier cas, une ischémie, et dans le deuxième, une hémorragie et un hématome.
Un AVC sur 2 ou 3 est précédé de signes anonciateurs qui disparaissent en moins de 24h: des troubles passagers de la sensibilité, du langage ou de la vue. Ce sont des AIT (Accidents Ischémiques Transitoires) ou "mini-attaques" (un caillot qui se dissout spontanément par exemple).
Les symptômes d'AVC sont : une faiblesse soudaine, un engourdissemnt ou picotement au niveau du visage, d'un bras, d'une main ou d'une jambe, voire uen paralysie de la moitié du corps (hémi-plégie), une inadaptatoin du langage ou une perte de la parole, des troubles de la vue (vision double ou cécité), des vertiges (manque d'équilibre, chutes soudaines, perte de coordination, désorientation), des maux de têtes soudains et intenses, des nausées et des vomissements, une augmentation de la tension artérielle (réaction de maintin du débit sanguin cérébral). Les symptômes d'accident vasculaire cérébral dépendent du type d'AVC et de la zone cérébrale atteinte. Les troubles neurologiques sont d'apparition progressive dans les AVC hémorragiques et plus rapides dans les AVC ischémiques. Les symptômes dépendent également de l'hémisphère cérébral atteint: dans la grande majorité des cas, les atteintes de l'hémisphère gauche donnent des troubles du langage, de l'écriture, de l'orientation droite-gauche, alors que les atteintes de l'hémisphère droit donnent des troubles de l'appréciation des distances, des difficultés d'attention et d'habillage.
Le traitement dépendra du type d'AVC. En cas d'ischémie on pourra utiliser un médicament thrombolytique (destructeur de caillot sanguin), par exemple le t-PA (activateur de plasminogène tissulaire).
La prévention des rechutes d'AVC consiste à traiter les facteurs de risque vasculaire: surveiler sa tension artérielle, normaliser son taux de cholestérol sanguin, équilibrer correctement un diabète, surveiller son poids, arrêter le tabac, réduire sa consommation d'alcool....
 Acuité visuelle
L'acuité visuelle se réfère au pouvoir de discrimination le plus fin au contraste maximal entre un test et son fond. C'est le plus petit écart permettant de voir deux points noirs séparés sur fond blanc. L'angle a sous lequel est vu cet espace, ou pouvoir séparateur, est exprimé en minutes d'arc :
angle a = distance entre les deux points / distance d'observation
L'acuité angulaire (V) est l'inverse de cet angle a : V = 1/ a
La valeur de 1 minute d'arc a été choisie uniformément comme référence de normalité. L'acuité visuelle est alors de 1 ou 10/10e.
En pratique, une acuité de 10/10e marque la capacité à distinguer un objet de 0,6 mm situé à 5 mètres.
 Adénome
Tumeur développée aux dépens d'une glande et dont la structure rappelle celle de la glande normale dont elle dérive.
 Agnosie
Du grec agnôsia qui signifie ignorance. Perte de la capacité de reconnaître des objets ou des bruits en l’absence de tout trouble de la perception.
 Agnosie
Inaptitude à reconnaître les objets. Elle apparaît à la suite d'une lésion cérébrale.
 Agnosie visuelle
Inaptitude à savoir consciemment que l'on a vu un objet, bien que la vision soit fonctionnelle. La personne peut en revanche reconnnaître l'objet par le toucher.
 Agraphie
Inaptitude à produire un langage écrit.
 Aire maculaire
Zone de la rétine correspondant à la macula.
 Aire périmaculaire
Région de la rétine entourant la macula.
 Aire visuelle
Région du cortex cérébral relativement homogène dans sa fonction et dont les neurones répondent à des stimulations visuelles. On distingue plusieurs aires visuelles, selon leur fonction précise. Celle qui est la mieux connue, tant du point de vue de sa fonction que de son organisation cellulaire est l'aire visuelle primaire, encore appelée aire V1, ou cortex visuel primaire (ou aire 17 dans la classification de Brodmann, cortex strié d'après l'aspect cytologique).
 Altitudinal(e)
Qualifie une hémianopsie à limite horizontale, généralement dans la moitié inférieure du champ visuel.
 Amaurose
Perte complète de la vue sans altération des milieux de l'œil.
 Amblyopie (ou malvoyance)
Etat d'une personne dont l'acuité visuelle est supérieure ou égale à 1/20eet inférieure à 3/10e pour le meilleur œil avec correction.
 Amnésie antérograde
Associée à une perte des traces mnésiques post-traumatiques.
Une amnésie est qualifiée d’antérograde quand elle concerne l’acquisition et la restitution d’épisodes survenus ou de faits appris depuis l’événement causal.
Partie médiane du lobe temporal interne
 Amygdale
Noyaux situés à la partie antéro-postérieur du gyrus hippocampique, proche de l'extrémité antérieure de l'hippocampe au niveau de la queue du gyrus denté ou uncus hippocampique, connexion par sa partie basolatérale avec l'hippocampe, connexion vers noyaux gris centraux et le lobe frontal.
 Angiographie fluorescéinique ou angiofluorographie
En ophtalmologie, on utilise l'angiographie fluorescéinique. Il s'agit de l'enregistrement de l'image des vaisseaux après injection intra-veineuse ou intra-artérielle de fluorescéine. Cette technique permet en particulier l'étude précise des vaisseaux rétiniens.
 Angle visuel
Surface du champ visuel mesuré par un angle solide (sorte de cône de projection) dont le sommet est le centre de la rétine. A 57 cm de l'œil, 1 cm tracé sur un papier correspond à 1 degré d'angle visuel.
 Anomie
Du grec anomia qui signifie violation de la loi. Etat d’une société caractérisée par une désintégration des normes qui assurent l’ordre social (Petit Larousse illustré 1985.
 Aphasie
Du grec aphasia qui signifie mutisme. C’est une perte plus ou moins importante du langage oral ou écrit et/ou de la compréhension suite à une lésion cérébrale. Selon le siège de la lésion, ce handicap varie depuis le patient qui a seulement quelques difficultés d’articulation jusqu’à celui qui ne comprend rien à ce qu’on dit.
 Aphasie
Difficulté à comprendre et à traiter le langage parlé.
 Apraxie
Du grec apraxia  qui signifie inaction. C’est la perte de la capacité à exécuter des gestes ou d’utiliser des objets en faisant abstraction du contexte de la paralysie.
 Apraxie
Trouble acquis du comportement gestuel volontaire, intentionnel, empêchant la réalisation sur commande de certains gestes, alors qu'il n'existe ni déficit moteur ou sensitif, ni incoordination, ni troubles majeurs de la compréhension.
 Ataxie
Défaillance du contrôle des muscles (par exemple, un membre tremble ce qui rend son utilisation difficile).
 Atkinson-Shiffrin
Modèle séquentiel de la mémorisaion: mémoire sensorielle, mémoire à court terme, mémoire à long terme
 Atrophie
Défaut de nutrition des organes ou des tissus qui entraîne une diminution notable de leur volume et de leur poids.
 Attention
Sélection et maintien d’une information (externe ou interne) et son maintien à la conscience.
 Bandelette optique
En arrière du chiasma optique, les fibres de la partie nasale de la rétine gauche et de la partie temporale droite se rejoignent et forment ensemble la "bandelette optique" droite, alors que les fibres de la partie nasale de la rétine droite et de la partie temporale de la rétine gauche constituent la "bandelette optique" gauche. Les fibres nerveuses se poursuivent ensuite dans les voies optiques jusqu'au thalamus.
 Barrière hémato-encéphalique
Les capillaires sanguins de l'encéphale sont beaucoup plus étanches que ceux du reste du corps. Beaucoup de substances qui peuvent les traverser ailleurs ne le peuvent pas dans le système nerveux central, d'où le terme de "barrière" entre le sang et l'encéphale.