Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Neurosciences / Glossaire

Glossaire

Par Vutheany LOCH Dernière modification 15/04/2019 14:13

 Optométrie
Détermination des limites de la vision distincte à l'aide d'un instrument appelé optomètre.
 Oubli
Echec de la récupération d'une information encodée.
Echec à l'encodage d'une information, lié au contexte d'apprentissage antérieur, présent ou postérieur.
Echec lié à l'incohérence entre les conditions de récupérations (la question posée) et celles de l'encodage (l'apprentissage).
Loftus 1979
 Papille
Zone de la rétine, de forme ovoïde, de couleur jaune chamois, de 1,5 mm de grand axe vertical (environ 6° de diamètre). Elle est située au pôle postérieur, décalé de 10° côté nasal, sur le méridien horizontal. C'est un lieu de passage de différents éléments anatomiques entre l'œil et l'orbite :

- axones des cellules ganglionnaires qui s'y regroupent pour consituer le nerf optique en formant un anneau jaune,

- éléments vasculaires avec l'arrivée de l'artère et le départ de la veine centrale de la rétine.
L'examen à l'ophtalmoscope de l'aspect de la papille renseigne sur l'état physiologique de la rétine.
 Paraphasie
Trouble du langage constitué par la substitution aux mots attendus de mots ou de termes incompréhensibles (Petit Larousse illustré 1985).
 Périmétrie
Technique d'exploration du champ visuel utilisant la projection de tests lumineux dans une coupole de convexité variable selon les appareils.
 Photopique
Se dit de la vision dans une lumière forte (caractéristique du jour), excitant essentiellement les cônes; domaine mésopique: luminance approximative supérieure à 10 cd.m-2 (candela par mètre carré).
 Photorécepteur
(synonyme : récepteur visuel) Structure qui transforme l'énergie lumineuse, dans une certaine gamme de longueurs d'ondes dites visibles, en messages nerveux. Dans l'oeil, cette transformation s'effectue au niveau de la rétine. Voir aussi : cône et bâtonnet.
 Polyneuropathie
Affection touchant plusieurs territoires nerveux.
 Potentialisation à long terme
Augmentation du niveau d'excitabilité des neurones après une stimulation répétée.
 Potentiels évoqués visuels (PEV)
Le potentiel évoqué visuel représente une réponse globale de la vision centrale, tout en étant l'examen électrophysiologique le plus sensible de la fonction des cellules ganglionnaires.
Le PEV est la réponse du cortex visuel à une stimulation. Il est enregistré au moyen d'électrodes placées en regard du cortex occipital. Voir "Exploration de la fonction visuelle".
 Poursuite oculaire
Mouvements oculaires d'orientation du regard.
Permet le suivi d’objets en mouvement :maintien sur la fovéa l’image d’une cible en mouvement.
 Primauté (effet de)
Meilleur rappel des premières données encodées.
 Prosopagnosie
Inaptitude à reconnaître les visages.
 Protanopie
Non-perception de la couleur rouge. Voir : dyschromatopsie.
 Quadranopsie
Hémianopsie (amputation du champ visuel) d'un quart du champ visuel.
 Radiations optiques
Voies nerveuses qui conduisent les messages nerveux visuels du thalamus (voir "bandelettes optiques") au cortex visuel des lobes occipitaux du cerveau.
 Rappel indicé
Restitution avec des indices portant sur la catégorie sémantique des données encodés.
 Rappel libre
Restitution de données encodés précédemment dans un ordre libre.
 Rappel ordonné
Restitution de données encodés précédemment dans l'ordre de présentation.
 Récense (effet de )
Meilleur rappel des dernières données encodées.
 Récupération
Evocation consciente ou inconsciente d'une trace mnésique.
Test de rappels libre ou indicié
 Reflet cornéen (Technique du ...)
Le principe consiste à envoyer au centre de la pupille une lumière infrarouge émise par une diode ou un ensemble de diodes. Le reflet infrarouge renvoyé par la cornée de l'œil est ensuite détecté et ce sont les variations d'intensité de ce reflet qui permettent, après calcul, de repérer le centre de la pupille et de connaître la position de l'œil.
 Réflexe optocinétique (OKN)
Mouvement de stabilisation du regard impliqué lors de mouvements lents d’une cible visuelle et lors de mouvements prolongés et lents de la tête (vitesse constante).
Réflexe partant d'informations visuelles.
 Réflexe photomoteur
L'éclairement de l'œil entraîne de façon réflexe la diminution du diamètre pupillaire. Ce réflexe a pour voie centripète :

- rétine, nerf optique, corps genouillé, noyau prétectal,
- pour centre : deux noyaux (Edinger-Westphal) situés dans le tronc cérébral (la réponse motrice affectera donc les deux yeux)
- pour voie centrifuge : les nerfs crâniens III (voie parasympathique)
- pour effecteur : les muscles sphincter pupillaires des deux yeux
 Réflexe vestibulo-oculaire (VOR)
Mouvement de stabilisation du regard impliqué lors de mouvements brefs et rapides de la tête (accélération).
 Réflexe partant d'informations vestibulaires.
 Rétine
Tissu très fin (0,1 à 0,5 mm d'épaisseur) tapissant le fond de l'œil, convertissant les stimuli lumineux reçus en messages nerveux. Ce tissu est organisé en plusieurs couches de cellules nerveuses reliées entre elles, dont : la couche des cellules photosensibles comprenant les cônes et bâtonnets.
 Rétine centrale
La rétine centrale couvre environ 5 à 6° d'angle visuel.
 Rétine périphérique
Partie la plus antérieure de la rétine.
 Rétinite pigmentaire
Dégénérescence rétinienne lente, bilatérale, périphérique puis centrale, caractérisée par une héméralopie, une pigmentation rétinienne, une atrophie de la papille et un rétrécissement artériel. Il existe de nombreuses formes de rétinites pigmentaires classées selon leur mode de transmission héréditaire (autosomique récessive ou dominante, liée au sexe ou encore, mitochondriale). Cependant environ 40% des cas ne sont pas d'origine héréditaire (dits sporadiques).
 Rétinopathie diabétique
Une des conséquence du diabète : celui-ci peut être à l'origine d'un œdème ou d'une occlusion des vaisseaux rétiniens qui entraînent progressivement la perte de la vue.