Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Neurosciences / Outils numériques / Le logiciel EduAnatomist / Prise en main (2) du logiciel EduAnatomist et visualisation d'images fonctionnelles

Prise en main (2) du logiciel EduAnatomist et visualisation d'images fonctionnelles

Deuxième étape : visualisation d’images fonctionnelles (sensibilité tactile)
  • Cette deuxième étape permet de visualiser des données de neuroimagerie fonctionnelle relatives à des stimulations sensorielles tactiles.

La neuroimagerie fonctionnelle permet en effet de dégager les corrélats physiologiques cérébraux de fonctions psychophysiologiques (sensibilité, motricité, mémoire, langage….). L’acquisition des données de neuroimagerie fonctionnelle repose sur des mesures de débit sanguin cérébral (plus précisément sur des variations locales de débit sanguin et d’oxygénation cérébrale via l’évaluation de la concentration en oxyhémoglobine, signal BOLD en IRMf (pour signal Blood Oxygen Level Dependant).

L’exploitation de ces données est inséparable de la compréhension des protocoles expérimentaux qui ont présidé à leur construction. Le protocole le plus simple consiste à acquérir une série d’images en condition ON (tâche sensorielle ou motrice par exemple) et une série en condition OFF (sans stimulation ou sans mouvement). A partir des images moyennes obtenues dans chaque condition, on construit alors une image de différence (pour chaque voxel un test de différence statistique représentatif est réalisé entre les conditions ON et OFF), cette image est appelée calque fonctionnel. Le calque fonctionnel est ensuite superposé à l’image anatomique correspondante pour une interprétation des régions cérébrales statistiquement actives.

  • Constat de départ :

Certaines altérations localisées du système nerveux central (accidents vasculaires cérébraux, tumeurs cérébrales…) se traduisent par une perte ou une altération sélective de la sensibilité et / ou de la motricité. C’est par exemple le cas des hémiplégies (pertes de sensibilité et de motricité dans une moitié du corps).

  • Problèmatisation :

Quelles sont les caractéristiques du traitement cérébral des informations sensorielles tactiles ?

On peut faire l'hypothèse d'après le constat d'un traitement cérébral des informations sensorielles tactiles par une région spécialisée de l’encéphale.

  • Conception d'un protocole expérimental :

Protocole de construction d’un calque fonctionnel (image fonctionnelle) correspondant aux différences statistiques entre des acquisitions d’activité cérébrale en condition ON (stimulation tactile de la langue, du pouce droit, de l’index droit, de l’auriculaire droit, du pied droit, du coude droit) et en condition OFF (repos).

  •  Afficher des données expérimentales :

1) Lancer le logiciel EduAnatomist         
2) Ouvrir l’image anatomique en interrogeant la banque en ligne en parcourant la classification ou en entrant un mot-clé (somatotopie)  :
 

 IRMsujet13121anat

 

 

 

 

Remarque : l'utilisateur peut également ouvrir une image à partir du poste local en parcourant la banque de données si l’intégralité de la banque a été téléchargée.

 

Lorsque l'image anatomique s'affiche, il est possible de choisir une palette (B-W LINEAR recommandé pour les images anatomique) et de faire varier son contraste en jouant sur les seuils inférieur et superieur de l'interface.

  Imagedemo21    

3) Ouvrir (voir étape 2) et Superposer (automatique) une image fonctionnelle correspondant au même sujet en parcourant la classification ou en entrant un mot-clé (somatotopie)  :

 

 

 

IRMsujet13121fonctionSomatotopieLangue

 

 

 

 

L'image s'affiche.

 

 

 

 

  Imagedemo22    
4) Choisir une Palette pour cette image et Faire varier la sensibilité du Seuil de visualisation de l’image fonctionnelle

Pour une image fonctionnelle, le seuil de visualisation permet d’afficher les unités de volume (voxel) en fonction de l’importance de la différence statistique d'activité entre les conditions ON et OFF.

En pratique, on affiche les voxels les plus activés dans la condition expérimentale : le seuil supérieur est donc fixé à son maximum et le seuil inférieur est fixé à la valeur correspondant à une différence statistique retenue pour une publication scientifique.

La valeur de ce seuil inférieur est précisée, pour chaque image à la fin du champ « Description » qui apparaît lorsqu’on sélectionne l’image avec l’interface qui permet d'interroger la banque en ligne.

Il est alors possible de se déplacer dans les différents plans de coupe (curseurs liés) pour rechercher les régions cérébrales dont l'activité est statistiquement plus élevée lors de la  stimulation (ici stimulation de la langue)  qu'en condition témoin.

  Imagedemo23    

5) Ouvrir (voir étape 2) et Superposer (automatique) d'autres images fonctionnelles correspondant au même sujet en interrogeant la banque en ligne, mot clé somatotopie (ou depuis le poste local si l’intégralité de la banque a été téléchargée) mais avec des stimulations différentes :

 IRMsujet13121fonctionSomatotopieIndexdroit (ici)

Mais aussi :

IRMsujet13121fonctionSomatotopiePoucedroit, IRMsujet13121fonctionSomatotopieAuriculairedroit, IRMsujet13121fonctionSomatotopieCoudedroit, IRMsujet13121fonctionSomatotopiePieddroit

 

Si l’on superpose différentes images fonctionnelles sur l’anatomie, il ne faut pas oublier de sélectionner une palette différente pour chacune d’entre elles de manière à les distinguer et faire varier la sensibilité de leurs Seuils de visualisation respectifs.

 

  Imagedemo24    
6) Exporter les données après traitement

 

Les données peuvent être exportées sous forme d’image (format JPG) ce qui permet de consigner les observations (avec orientation des différentes coupes selon les axes Antero /Postérieur, Droite / Gauche, Occipital / Frontal) centrées sur le lobe temporo-parietal gauche, en arrière su sillon central, présentant les zones d’activation des différents organes testés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Imagedemo25    

  • Exploiter les données expérimentales

La superposition des différentes images fonctionnelles correspondant aux différentes parties du corps sur l’image anatomique du même sujet permet de mettre en évidence certaines propriétés du traitement cortical des informations somesthésiques :

- activation corticale localisée (lobe temporo-pariétal gauche) au niveau d’une aire appelée cortex somesthésique primaire ;

- projection controlatérale (au niveau de l’hémisphère opposé, c'est-à-dire gauche, à la partie du corps seléctionnée, ici droite) pour les différentes stimulations, sauf pour la langue. Ceci est à rapprocher des observations de cas d’hémiplégie ;

- organisation somatotopique du cortex somesthésique primaire : les différentes régions du corps y sont représentées de manière différente. Ceci est à rapprocher de l’analyse des Homonculus sensoriels tactiles.