Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

Compte-rendu élève

Par fcordier — Dernière modification 29/09/2017 15:40
Un compte rendu intéressant suite à une expérimentation pourtant peu concluante...

 Morgane et  Jessica

  

Réaction séance 3 : Analyse des valeurs obtenues.

 

 

1-      Approche qualitative.

 Graphique des résultats de l’élève Jessica D

Il y a une différence de résultats entre les deux tests, le temps de réaction est plus élevé pour le test 1 (reposé). Mais il y a plus d’erreurs lors du test 2 (fatigué).

Ces différences sont plutôt significatives : certains point sont vraiment éloignés entre la série 1 et la série 2.

 

2-      Approche quantitative.

 

 

TEST APPARITION

TEST COMPARAISON

TEST SELECTION

MOYENNE

 

351.8

606.3

522.9

ECART TYPE

183.5

337

124.1

NOMBRE D’ERREUR

0

1

0

NOMBRE D’OUBLI

0

0

0

SERIE 1 : REPOSE

 

 

 

 

TEST APPARITION

TEST COMPARAISON

TEST SELECTION

MOYENNE

 

256.7

498.5

422

ECART TYPE

26

60.5

65.3

NOMBRE D’ERREUR

1

0

2

NOMBRE D’OUBLI

0

0

0

SERIE 2 : FATIGUE

 

La différence de valeurs entre chaque série est réelle. En effet, la moyenne des tests lors de la série 2 est inférieure à celle de la série 1 : 606.3 ms en moyenne de temps de réaction pour le test de comparaison de la série 1 contre 498.5 ms pour la série 2.

De plus les écarts types sont plus élevés pour les tests de la série 1 que pour ceux de la série 2.

Pour finir, il y a plus d’erreurs dans la série 2 que dans la 1re (3 erreurs contre 1).

  

3-      Bilan.

Durant les 3 nuits précédant le 1er test, l’individu a dormi environ 8h par nuit. Le test a été effectué le jour de la rentrée, lorsque les élèves étaient reposés et en forme.

Durant les 3 nuits précédant le 2e test, l’individu sélectionné a dormi respectivement 6h, 8h et 7h. Un effort physique important avait été fourni la veille, mettant cet élève dans un état de fatigue avancé.

On aurait pu supposer que cet état de fatigue augmenterait les temps de réaction de l’élève lors du test 2. Mais les données contredisent cette hypothèse, en effet les résultats sont plus performants dans le test 2. On cherche donc les éléments qui auraient pu influencer ce temps de réaction.

 

Tout d’abord, le contexte de ces tests. Le test 1 a été effectué en classe, tous les élèves étaient présents dans la salle. Il y avait donc du bruit et il était dur de se concentrer. Au contraire, le test 2 a eu lieu dans une salle avec seulement 2 élèves présents. Le calme a ainsi favorisé la concentration de l’individu qui a pu améliorer ses temps de réaction.

De plus, pendant le test 1, la sonnerie annonçant la récré a sonné. De ce fait, les élèves se dépêchaient de finir le test pour partir et n’étaient plus du tout concentrés. Alors que les élèves avaient tout le temps qu’ils voulaient pour le test 2. Ils pouvaient ainsi se concentrer et ne pas penser à autre chose en même temps.

Enfin, le 1er test a été effectué l’après-midi, peu après le repas. Cette période de la journée influence le temps de réaction, l’élève digère et a envie de dormir. Le test 2 a lui été effectué le matin, lorsque l’élève est bien réveillé et alerte.

 

On peut donc conclure que le temps de réaction a diminué lors du test 2, bien que l’élève ait été plus fatigué, car le contexte du test a changé. Cela explique aussi la meilleure régularité du test 2 (les écarts type y sont plus bas).

Mais on ne peut pas non plus affirmer que la fatigue n’a pas influencé les résultats, car les erreurs sont plus nombreuses dans le 2e test.