Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Influence du fichier GCM restart file sur les résultats des simulations

rubrique comprendre

Il existe un fichier restart file (rsf) pour chaque mode océanique utilisable avec EdGCM (voir guide de prise en main du modèle): NOV1910.rsfModern.ocean, NOV1911.rsfModern_Qflux et NOV1960.rsfModern_DeepOcean. Deux choix sont possibles dans le cas de NOV 1910.rsfModern.Ocean, mais ils correspondent au même fichier. Ces fichiers décrivent, entre autres, les conditions initiales concernant l'état de l'atmosphère.

 

gcmrestartfile

 

Plusieurs simulations ont été effectuées avec le même mode océanique, mais avec des fichiers GCM restart file différents afin d'estimer leur impact sur les résultats obtenus et ce dans le but de comparer ensuite les résultats de simulations effectuées selon des modes océaniques différents. Ces simulations ont été réalisées avec les modes Specified SST et Mixed-Layer Ocean (Qflux). Les caractéristiques et les différences entre ces deux modes océaniques sont données dans le détail au niveau du guide de prise en main du modèle. Rappelons que dans le mode Specified SST et comme l'illustre le graphe ci-dessous, les températures océaniques de surface (SST) sont fixées et seuls les échanges de l'océan vers l'atmosphère sont possibles. Ce graphe a été obtenu à partir de simulations utilisant trois fichiers GCM restart file différents (les trois courbes se supperposent) dans le cas du scénario B1. 

 graphe des SST avec le mode Specified SST

 

Avec le mode Qflux, il existe des échanges entre l'atmosphère et une couche de mélange océanique. Les SST varient comme le montre le graphe qui suit. Il présente les projections obtenues concernant ces SST, en utilisant les 3 mêmes fichiers GCM restart file (scénario B1).

graphe des SST (mode Qflux)

Comme on peut le constater, les écarts au niveau des SST, à l'échelle de la planète et en utilisant les différents fichiers GCM restart file, ne sont pas significatifs. Les deux liens ci-dessous précisent s'il en est de même pour d'autres indicateurs.

 

Ces comparaisons montrent qu'il peut y avoir des écarts selon le fichier utilisé lorsque l'on étudie un paramètre sous forme graphique à l'échelle de la planète, mais ce uniquement avec le mode Specified SST. Il n'y a pas de différences au niveau géographique (par exemple au niveau de la température de l'air à la surface et au niveau des précipitations) lorsque l'on utilise le mode Specified SST avec les fichiers NOV1910.rsf.Modern.ocean et NOV1911.rsf.modern_Qflux, mais il y en a avec le troisième fichier. Ce n'est pas le cas avec le mode Qflux.  Avec ce dernier, les résultats sont différents quelque soit le fichier utilisé. Il sera donc important lorsque l'on voudra effectuer des simulations avec des modes océaniques différents et afin de comparer les projections climatiques obtenues, de prendre le même GCM restart file. On pourra choisir le même fichier que celui qui est utilisé lors de simulations en mode Mixed layer + Deep Diffusion, à savoir  NOV1960.rsfModern_DeepOcean

flèche de retour