Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Météo, climats et paléoclimats / Systèmes climatiques / Environnement global / Démarches / Les courants océaniques profonds / Estimer la vitesse de dissémination d'un polluant grâce au front Tritium à deux dates différentes

Estimer la vitesse de dissémination d'un polluant grâce au front Tritium à deux dates différentes

Mise à jour : 14/08/2001

Démarche proposée par T. Lhuillier, Lycée Claude de France, Romorantin
Relue par Laurent Mémery, LODYC - CNRS

Prérequis :

  •  L'eau Nord-Atlantique profonde a plongé en mer du Groenland et descend vers le Sud en suivant le continent américain.(activité 1)
  • Les essais nucléaires aériens des années 1950 jusqu'en 1962 (date du moratoire sur les essais nucléaires atmosphériques) ont injecté dans l'atmosphère une quantité importante de Tritium qui n'existait pas avant. 
  • Le tritium est un isotope de l'hydrogène et s'est incorporé dans les molécules d'eau en contact avec l'atmosphère. 
  • Grâce à la décroissance radioactive du tritium, il est possible grâce à un calcul complexe d'estimer la durée écoulée entre la moment où l'eau était en contact avec l'atmosphère (avec le tritium) et le moment de l'analyse. (points sur la dissémination des produits des essais thermonucléaires aériens)

Cette activité utilise le logiciel ODV (Ocean Data View), les collections TTO et GEOSECS et les dossiers de configuration associés(Pack-TRITIUM).

La démarche décrite ci-dessous est illustrée

 

Objectif préliminaire : Interpréter correctement une section océanographique. 

 

Les élèves ont beaucoup de difficultés à se repérer dans l'espace et il peut être nécessaire de proposer quelques exercices pour mieux comprendre ces sections. 
 
 

Procédure pour observer et interpréter
  • Ouvrir ODV 
  • File,Open

   TTO.var
  • Configuration, Load configuration

   tto1_tritium.cfg
  • Sur la carte, cliquer à plusieurs endroits de la section. 
  • Sur la section, cliquer à plusieurs profondeurs et lire en haut la profondeur, la valeur en Tritium
  • Le Nord, le sud. 
  • La profondeur dans chaque lieu. 
  • Les valeurs des concentrations en Tritium en divers lieux.
  • Le Sud de l'Atlantique Nord ne contient pas de tritium en profondeur. C'est de l'eau qui était en contact avec l'atmosphère (en surface) avant le début des essais nucléaires aériens (avant 1960)
  • L'eau polluée par le Tritium provient du Nord de l'Atlantique (gradient de concentration) par plongée de Eau Nord-Atlantique profonde près du Groenland.(activité 2) 
  • Le graphe Age 81 en fonction de la profondeur indique que l'eau sur le front de pollution était en contact avec l'atmosphère vers 1960 (âge par rapport à 1981)

 

 

Objectif : Estimer la vitesse de dissémination du Tritium par comparaison de la position du front à deux dates différentes.

 

Procédure pour observer et interpréter
  • Ouvrir successivement les deux collections GEOSECS (1972) et TTO (1981) (File, open). 
  • Charger les configurations correspondant aux sections homologues (geosecs1_TRITIUM et tto1_TRITIUM) (Configuration,Load configuration)
  • Comparer la position du front Tritium à ces deux dates. 
  • Le front du tritium s'est déplacé de 61°N en 1972 vers 46°N en 1981.
  • En admettant que 10° de latitude correspondent approximativement à 1100 Km, La vitesse de dissémination du tritium en profondeur est d'environ 183 Km/an . 

 

 

flèchean retour.gif

Licence creative commons version 3.0 :

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/deed.fr

- pour plus d'information contacter l'auteur