Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Le principe de scénario

Le principe d'un scénario d'émission et les divers types de scénari utilisés

 

 

Les modèles climatiques utilisent tous un paramètre fondamental : le taux de CO2 atmosphérique, leur permettant de sortir des données en température, salinité,.... Ce taux de CO2 atmosphérique représente une donnée d'entrée pour les calculs du système. La variation de ce taux est donnée à son tour par un modèle du cycle du carbone, qui lui-même a besoin de données d'entrée nombreuses, comme le taux d'émission du CO2 par les activités anthropogéniques. Cependant, les émissions de CO2 anthropogéniques ont de nombreuses variables, comme l'évolution démographique, les choix de politique énergétique, les phénomènes de mondialisation ou de régionalisation, les équilibres politiques, les disponibilités en ressources fossiles, les avancées techniques en matière d'énergie nucléaire et renouvelables...


Toutes ces variables sont regroupées dans un scénario d'émission :

Un scénario d'émission n'est, ni plus ni moins, qu'un scénario sur l'avenir de notre planète et de ses sociétés humaines. Ce scénario décrit de manière précise l'évolution de la démographie par pays (ou groupe de pays), de l'économie, des sociétés, selon des choix prédéfinis en matière de politique sociale, énergétique, santé publique, relations internationales,... Tous ces facteurs vont se répercuter sur l'utilisation des ressources fossiles, et donc les émissions de CO2 (et autres gaz à effet de serre).


Il est important de se souvenir que toutes les données d'un scénario sont fournies par des modèles spécifiques (modèle démographqiue, économique,...).

Le document ci-dessous montre l'évolution de la consommation énergétique industrielle selon l'économie des pays, telle qu'elle a été mesurée de 1970 à 1995. Or, cette consommation énergétique entraîne des émissions de GES. L'analyse poussée de telles informations permet aux économistes d'imaginer dans le cadre d'un scénario l'évolution de cette consommation dans l'avenir. Les scenari d'emission évoluent avec les concepts économiques, sociologiques, démographiques, mais aussi les avancées technologiques ou la découverte de nouveaux gisements d'énergie fossile (pétrole). Ceci est la base de la conception d'un scénario : s'appuyer sur des données réelles, et imaginer l'évolution de ces données dans l'avenir, selon différents facteurs.


développement industriel
Consommation énergétique industrielles (en terme d'énergies primaires) dans les différents types économiques de pays, mesurée de 1971 à 1995.(source : http://www.ipcc.ch/graphics.htm)

 


Un autre paramètre important est la démographie mondiale et par pays, qui va à elle seule déterminer tous les autres paramètres, et donc en fin de course les émissions de GES. Cette démographie future est estimée (par des modèles spécifiques) selon les divers scénari. Par exemple :


Scénario A2
Scénario B2
15 milliards d'êtres humains en 2100, et croissance économique lente
moins de 11 milliards d'êtres humains en 2100, et croissance économique rapide


 

Les principaux scénari d'emission ont été élaborés par l'IPCC (Intergouvernmental Panel on Climate Change). Cette organisation (en rapport avec les Nations Unies), doit fournir des bases compréhensibles et objectives sur les connaissances scientifiques, techniques et socioéconomiques au GIEC (Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat) qui réfléchit ensuite à la portée humaine, économique, politique et environnementale du réchauffement climatique, dans le but d'aider les décideurs politiques à élaborer des projets d'atténuation. Le premier rapport IPCC présentait une petite dizaine de scénari d'émission, dont le plus connu est alors IS92. En 1998, un second rapport fit la synthèse de ces scénari en 4 grandes familles : A1, A2, B1 et B2. Ces scénari d'émission du second rapport sont connus sous le sigle SRES. Ils sont maintenant unanimement utilisés comme scénario dans les modèles climatiques. Quelques scénari plus spécifiques, comme SULs, sont utilisés par certains instituts (exemple du GISS). Le document suivant montre les estimations des émissions du taux de certains GES selon les SRES et IS92a.


évolution GES
Evolution des émissions anthropogéniques de GES, de 1990 à 2100 selon six scénari d'émission (provenant des familles de scénari A1, B1, A2, B2 et le scénario IS92a) (source : http://www.ipcc.ch/graphics.htm)

 

retour