Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

Cancer du sein en France

Par jauzein — Dernière modification 19/09/2017 09:53

ETAT DES LIEUX DU CANCER DU SEIN EN FRANCE

Ecrit par Nathalie Cros, juillet 2005

Le cancer du sein est un cancer qui ne concerne presqu'exclusivement que les femmes puisque seulement 1% des hommes présentent cette pathologie.

Le cancer du sein représente 32% des nouveaux cas de cancer. Il est rare avant 30 ans mais extrèmement fréquent entre 60 et 65 ans. Ce cancer est à l'origine de 20 % des décès féminins par cancer.

Ces quelques chiffres dressent un portrait rapide de cette pathologie qui justifie que l'on s'y intéresse de plus près. Comment évolue le nombre de nouveaux cas chaque année ? La mortalité montre-telle la même évolution que l'incidence ? Quels sont les facteurs qui sont susceptibles de modifier l'incidence ou la mortalité ? Tout le territoire national est-il touché de la même façon par ce cancer ?

UNE INCIDENCE EN AUGMENTATION

L'incidence en France de ce cancer a été établie à partir de 9 registres seulement : ces registres ne couvrent que 13% des de la population et 15% du territoire.

Les chiffres dont nous allons discuter sont donc des estimations.

 

 

 

 

 

 

(Issu du BEH n° 41-42/2003 de l'INVS)

 

registre.jpg

Le nombre de cas a doublé en 20 ans : il est passé de 21 000 cas en 1980 à 42 000 en 2000. Dans le même temps la population française a vieilli. Il a donc fallu avoir recours au taux standardisé pour comparer les nouveaux cas de 1980 à ceux de 2000 car le risque augmente avec l'âge jusqu'à 74 ans.

NouvCas5.jpg

TauxStanda.jpg
Evolution de l'incidence du cancer du sein de 1980 à 2000
(Chiffres tiré du BEH n°41-42/2003 de l'INVS)
Evolution du taux standardisé de cancer du sein de 1980 à 2000
(Chiffres tirés du BEH n°41-42/2003 de l'INVS)

 

Les nouveaux cas de cancer ont donc agmenté de 96 % mais le taux standardisé, lui, n'a augmenté que de 60%. Cette augmentation, l'Invs l'explique par une augmentation de la taille de la population. Donc le risque de cancer du sein n'augmente pas alors même que l'incidence augmente.

Qu'en est-il de la mortalité ?

UNE MORTALITE EN CONTRADICTION AVEC L'INCIDENCE

La mortalité a été établie à partir de registres nationaux et les chiffres fournis par l'Invs sont donc ici des mesures et non plus des estimations.

Ce graphique représente l'évolution de la mortalité par cancer du sein depuis 20 ans.

La mortalité augmente progressivement de 25% en 20 ans. Il faut corriger cette valeur de la même façon que l'incidence : le taux standardisé de décès par cancer du sein, lui n'a augmenté que de 5% en 20 ans.
(Chiffres tirés du BEH n°41-42/2003 de l'INVS)

Donc la mortalité par cancer du sein augmente mais bien moins vite que l'incidence. Comment expliquer ces différences? Faut-il se féliciter de la relative constance de la mortalité ou s'inquiéter de l'explosion de l'incidence, même corrigée ?

 

DES VARIATIONS GEOGRAPHIQUES...

Le cancer du sein un cancer qui se rencontre le plus dans les pays au mode de vie occidental. Deplus quelque soit le pays concerné, c'est un cancer qui est plus fréquent dans les zones urbaines que dans les zones rurales. Qu'en est-il dans les différentes régions de France ?

IncRegR.jpg (Issu de la Saonté bservée de la FNORS)

L'incidence projetée en 1995 montre une inégalité selon les régions : le taux le plus élevé est situé dans le croissant nord à l'exception de la Bretagne. L'incidence maximale est situé dans la région Nord pas de Calais : elle est de 107.

Mais la dispersion est finalement assez faible puisque la corse présente l'incidence la plus fauble avec un taux de 60.

Pour la mortalité, il ne s'agit pas e projection mais de Indice Comparatif de Mortalité (ICM) :

MortRegR.jpg

Seules 5 régions ont une surmortalité significativement différentes des autres. il s'agit de Ile de France, la Haute-Normandie, Le Nord Pas de Calais, les pays de Loire et la Picardie.

A l'ouest, par contre une sous-mortalité est observée.
(Issu de la Santé Observée de la FNORS)

Ces inégalités selon les régions ont évolué au cours du temps :

MorCompRegR.jpg
(issu de la Santé observée de la FNORS)

La mortalité a très légèrement diminué entre 1990 et 1997, mais cette évolution varie selon les régions :

Régions dont le taux de mortalité est en baisse
Régions dont le taux de mortalité reste stable
Régions dont le taux de mortalité augmente

Alsace (-11%)

Lorraine et Limouson (-8%)

Champagne

Centre

Ardenne

Pays de Loire

Corse

Nord Pas de Calais