Mission Santo
 
« January 2007 »
Su Mo Tu We Th Fr Sa
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
About this blog
Les étudiants du module "biodiversité marine" présentent leurs 6 semaines de mission sur l'île de Santo et les étapes de traitement des échantillons à leur retour en France.
Categories
phylogénie
 
Document Actions

Présentation des 5 blogueurs

Sur ce blog vous pourrez suivre semaine après semaine l’évolution d’une partie des recherches liées au module marin de la mission Santo 2006. Après plusieurs mois sur le terrain, et plusieurs milliers de spécimens récoltés, le travail de laboratoire commence dès l’arrivée des échantillons en France. Cinq étudiants en thèse ont notamment participés à l’échantillonnage réalisé au Vanuatu entre août et septembre 2006. Ils vont présenter sur ce blog le travail de laboratoire qu’ils effectuent au quotidien sur les mollusques, algues et autres poissons récoltés à Santo, participant ainsi à l’amélioration de la connaissance de la biodiversité des eaux qui entourent l’archipel.
Mais laissons tout de suite les cinq intéressés se présenter :



Magalie CastelinJe m’appelle Magalie Castelin, et je suis étudiante en première année de doctorat au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, sous la direction de Philippe Bouchet et de Sarah Samadi. Durant mon cursus universitaire, j’ai réalisé plusieurs stages de biogéographie dans l’équipe de Philippe Bouchet. J’ai ainsi pu accéder au matériel biologique que l’équipe ramenait des diverses expéditions dans le Pacifique. Il m’a fallu plusieurs années pour apprendre à trier grossièrement les coquillages bien souvent microscopiques et comparables à de vrais bijoux dont aucun de mes camarades ne pouvaient soupçonner l’existence... Avec cet apprentissage de base et l’obtention de ma bourse de thèse, j’ai eu la chance de participer à l’expédition Santo 2006. Mon travail au Vanuatu consistait essentiellement au tri des mollusques sous la loupe binoculaire. J’ai également pu participer aux diverses interventions de récoltes sur le terrain et utiliser ainsi les multiples techniques d’échantillonnage mises en œuvre lors de la mission.


LucieJe m’appelle Lucie Bittner. Depuis le mois d’octobre 2006, je suis étudiante en thèse au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris. Mon sujet s’intitule : Phylogénie et phylogéographie des Corallinales (un ordre d’algues rouges) à l’échelle du Pacifique Sud.
Depuis mon baccalauréat, j’ai suivi des études de biologie tournée vers la biologie des organismes, puis vers la systématique, l’évolution et la paléontologie (Master SEP UPMC/MNHN). En février 2006, lors de mon stage de master 2, ma responsable Mme Claude Payri (organisatrice de la première équipe – l’équipe algues – du module biodiversité marine – août à septembre 2006) me propose de participer à ce qui s’annonce comme « LA grande expédition scientifique » du début du siècle. Je n’hésite pas une seule seconde. C’est un peu un rêve d’enfance qui va se réaliser… et c’est une excellente occasion de prendre part à la récolte des spécimens qui serviront de base à mon travail de thèse.


DamienJe m’appelle Damien Hinsinger, actuellement en thèse au laboratoire “Ecologie, Systématique, Evolution” à Orsay (Paris XI) sur la phylogénie et la phylogéographie du genre Fraxinus (les frênes). A la suite de mon stage de M2 sur la phylogénie des mérous, j’ai participé à Santo2006 pour constituer des collections ichtyologiques pour la morphologie, la phylogénie et le barcoding. Un effort particulier a été fait sur l’échantillonnage des espèces de poissons des profondeurs, notamment récifales, révélant plusieurs nouvelles espèces (en cours de description par des chercheurs Hawaïens). L’accent a été mis sur le nombre de réplicats (jusqu’à 30 pour certains taxons) et la variété des taxons échantillonnés. Le travail sur l’échantillonnage réalisé commencera par le barcoding de taxons cibles, et l’usage des individus intéressants pour les analyses phylogénétiques. Un spécialiste d’un groupe particulier (les Callionymidae) viendra étudier la morphologie des individus de l’échantillonnage de cette famille, et d’autres proches, et sans doute décrire de nouvelles espèces.


JulienJe m’appelle Julien Lorion. J’ai suivi un cursus universitaire classique en biologie, puis me suis spécialisé en biologie évolutive des organismes marins. Je réalise actuellement une thèse sous la direction de Sarah Samadi et Marie-Catherine Boisselier qui a pour but de déterminer l’origine évolutive des organismes associés aux sources hydrothermales, via le séquençage de l’ADN et les analyses phylogénétiques. J’avais besoin de plus d’échantillons ; SantoBOA, une sous-partie du module marin de Santo 2006, était donc l’occasion rêvée d’acquérir de nouveaux spécimens au large du Vanuatu. Grâce au Navire Océanographique Alis de l’IRD, nous avons ainsi pu échantillonner de nombreuses localités et différents substrats. Nous avons également récupéré des casiers expérimentaux immergés au large l’année précédente.


NicolasJe suis Nicolas Puillandre, étudiant en 2ème année de thèse au MNHN, sous la direction de Marie-Catherine Boisselier, Sarah Samadi et Philippe Bouchet. Je travaille sur un groupe de gastéropodes marins, les Turridae, et l’objectif de ma thèse est d’utiliser l’ADN de ces animaux pour délimiter les espèces au sein de ce groupe encore mal connu. J’ai eu l’opportunité de partir un mois et demi à Santo, dans le cadre du module marin de Santo 2006. J’ai participé à cette occasion à ma première expédition de grande envergure sur le terrain, ce qui m’a permis de récolter notamment un grand nombre de spécimens de Turridae indispensables pour ma thèse. J’ai travaillé à Santo au sein de l’équipe de “barcodeurs”, chargée de préserver en alcool les mollusques récoltés pour permettre par la suite une analyse moléculaire.



Comme c’est déjà le cas pour le thème du “barcode” ou l’équipe « alque », vous trouverez dans les textes publiés par les cinq étudiants sur ce blog des liens vers des articles de la section “biodiversité marine” du site. Ces articles détailleront les techniques utilisées sur le terrain pour la récolte et la préservation des échantillons (voire les articles “barcode” et “techniques de pêches” déjà publiés), mais également les méthodes utilisées en laboratoire pour étudier les spécimens récoltées : extraction de l’ADN, lecture des séquences d’ADN, analyse de la variabilité génétique,… (à venir prochainement).

Bonne lecture à tous, et n’hésitez pas à intervenir et à poser des questions en laissant vos commentaires sur le blog.
Category(s)
phylogénie