Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Classe numérique / Classes hybrides et inversées / Sciences humaines / LA CLASSE HYBRIDE EN SCIENCES HUMAINES... C'EST PARTI !

LA CLASSE HYBRIDE EN SCIENCES HUMAINES... C'EST PARTI !

Enseignante d'histoire-géographie, mais aussi d'ECJS, de Littérature et Sociétés et d'AP, en lycée de banlieue, j'ai décidé de faire de l'année 2014, l'année du numérique dans mon parcours professionnel. Pourquoi ? Comment ? Voici le récit de mes premiers pas ….

Motivations, attentes et craintes du début

Le numérique envahit notre quotidien, celui de nos élèves. Refuser d'intégrer ce changement, c'est être le Dionysus Lardner, de notre époque. Ce physicien irlandais affirmait en 1830 que « Le voyage en chemin de fer à grande vitesse [n'était] pas possible car les passagers incapables de respirer mourraient par asphyxie. » Le train a peu à peu envahi nos territoires, nos modes de vie et est plébiscité comme un mode de transport doux ….

Au-delà de ce rapport à la modernité, ce sont aussi et surtout des problématiques professionnelles qui m'ont amenée à tenter l'expérience :

  • Comment "boucler" des programmes ambitieux en termes de connaissances cognitives et méthodologiques avec un volume horaire de plus en plus restreint ?

  • Comment arriver à adapter mon enseignement à un public de plus en plus hétérogène tant en termes de profil, que de niveau ?

  • Et de fait comment établir un contexte positif qui permette à chacun d'apprendre, de gagner en autonomie et en confiance ?

Mes attentes étaient là. Mes craintes étaient les suivantes :

  • Est-ce que j'avais les compétences et les outils informatiques qui me permettraient de basculer dans un enseignement numérisé ?

  • Comment les élèves recevraient-ils ce changement ? Est-ce que je ne prenais pas le risque de plonger au cœur de la fracture numérique et d'être écartelée entre ceux qui maitriseraient bien davantage que moi les outils informatiques et ceux qui n'y ont pas accès et que je marginaliserai de fait.

Mes 1ers choix

Je décidais de me "lancer" à l'occasion de la mise en place du nouveau programme d'histoire-géographie en TS et optais pour une classe "hybride". Certains thèmes seraient traités en classe inversée. D'autres seraient traités de façon traditionnelle.

Fonctionnement et intérêts de la classe hybride

Lors des thèmes en classe inversée, les élèves découvrent en dehors du temps de classe, à travers des vidéos, les notions et les connaissances nécessaires. Cette approche permet de consacrer le temps en classe à la réalisation d'exercices et d'approfondissements, qui participent à la maitrise de la notion. Elle rend les élèves actifs pendant les cours et non réduits à faire de la prise de notes. Elle permet aussi, à l'élève et à l'enseignant, de mesurer "en temps réel" les difficultés d'apprentissage. Le choix de réaliser des vidéos et non de demander aux élèves de lire le manuel répond aussi à la logique de la mise en activité des élèves en dehors du temps de classe. La consigne donnée lors de la lecture de la vidéo est de prendre des notes et de relever tous les points qui nécessitent un éclaircissement. Concentration et esprit critique sont alors nécessaires. La vidéo appartient enfin à la culture de l'élève, tandis que le livre s'en éloigne de plus en plus. Toutefois, je ne m'interdis pas ponctuellement de faire lire une partie de la trace écrite du manuel pour une question de gain de temps et d'énergie, mais aussi pour enrichir la variété des supports mis à la disposition des élèves.

Quant au choix de continuer à enseigner de façon traditionnelle certains thèmes, il était bien sur lié à toutes les inquiétudes évoquées précédemment, mais avait aussi pour objectif de répondre à certains profils d'élèves qui peinent à rentrer dans le cadre de la classe inversée (pour des questions de moyens matériels, mais aussi par besoin d'être contraints dans certains apprentissages). Tout n'est pas à jeter dans nos anciennes pratiques !...;)

Et concrètement …pour réaliser les vidéos (ou screencasts)…

J'utilise différents logiciels gratuits :

  • Powerpoint qui offre la possibilité de réaliser l'enregistrement audio et vidéo. Ce logiciel ultra connu présente certains handicaps. Une fois la présentation enregistrée en vidéo, il n'y a plus d'interactivité possible. L'enregistrement est très lourd et donc très long.

    Exemple : http://youtu.be/XujB3z6fBus
  • Prezi Edu http://prezi.com

    Prezi est un logiciel en ligne. Il a l'avantage de conserver l'interactivité une fois le screencast réalisé. L'inconvénient est que vous ne pouvez sauvegarder votre travail que sous format PDF, dans la version gratuite. Il faut également réaliser vos enregistrements audio indépendamment puis les intégrer en voix-off. Choisissez Prezi Edu au moment de l'inscription. En tant qu'enseignant, vous pourrez choisir entre la visibilité ou non de votre travail.

    Exemple : http://prezi.com/aedulkgiztip/?utm_campaign=share&utm_medium=copy&rc=ex0share

     

  • Les enregistrements audio sont réalisés à l'aide de l'application "magnétophone" qui existe sous Windows 8.

  • Powtoon http://www.powtoon.com

    Ce logiciel en ligne permet de réaliser des animations. L'intérêt est l'aspect très attractif. Mais chaque diapositive ne peut excéder 20 secondes. Il faut donc être très concis. Cette présentation peut être utile pour présenter de façon efficace et "sympathique" une notion. Il n'y a pas de possibilité d'ajouter une voix off sur les diapositives. Il faut donc contourner le problème en réalisant un enregistrement vidéo et audio de l'animation à l'aide de Screen Capturer http://www.screencapturer.com

    Exemple : https://www.youtube.com/watch?v=pLrpC4XC4FM

Afin de protéger mon travail contre toute forme d'abus, j'ai recours à la Licence Creative Commons qui permet de partager mes vidéos sous les mêmes conditions et sans usage commercial. http://creativecommons.fr

Après avoir créé un compte gmail et une chaîne intitulée HG, j’ai publié ces vidéos sur Youtube.

 

Et concrètement … face à la classe….

Voilà un exemple de programmation-réalisation pour le Thème 2 de géographie sur "Les dynamiques de la mondialisation.

Je commence en distribuant et lisant un document qui fixe les objectifs et les modalités du thème étudié (voir ci-dessous). Ce document est également mis sur l'ENT du lycée afin que les élèves puissent accéder aux liens.

Je fixe avec les élèves des dates butoirs de lecture des différentes vidéos en lien avec le calendrier des activités pratiquées en classe.

Chaque heure débute ensuite par une vérification de la compréhension et de l'acquisition des connaissances hors temps de classe. Les élèves posent leurs questions. Afin de les aider à gagner en autonomie et d'aider à l'assimilation, je demande à un autre élève, volontaire ou pas, de réexpliquer l'information. Chacun mesure ainsi où il en est de ses apprentissages.

Le reste de l'heure est consacrée à l'activité annoncée. En fonction du type d'activité, le travail est individuel ou en binôme et se termine toujours par un temps de partage à la fin de l'heure

 

 

 

 

 

1er bilan aux vacances de la Toussaint

Mes premiers pas sont convaincants …

  • Le retour des élèves est positif, même si je n'ai pas encore pris le temps de mesurer avec rigueur l'efficacité de mes choix pédagogiques. Voici quelques réactions : "en classe, on est actif et on ne fait pas que de la prise de notes", "la vidéo nous permet de mieux prendre en notes puisqu'on peut repasser plusieurs fois un passage".

  • Mes impressions sont aussi positives. Le temps important pris par la préparation des vidéos, activités,… est compensé par un temps de classe "allégé" : je suis disponible pour les questions, pour la gestion de la classe, … J'ai repris "le contrôle du temps" et j'ai l'impression d'avoir d'ors et déjà mieux identifié les élèves en difficultés et le type de difficultés.

 

Et par la suite, …. .

Continuer, c'est sûr. Je réfléchis comment mettre en place progressivement la classe hybride en 2nde et 1ère afin de préparer les élèves au basculement complet en terminale.

Améliorer, c'est impératif. Différents axes sont à travailler et en priorité, les deux suivants :

  • La création de questionnaire en ligne d'auto-évaluation des connaissances.

  • Le recours plus intensif à l'Environnement Numérique de Travail du lycée pour cadrer chaque thème.

Enfin participer à une réflexion plus approfondie sur certains enjeux de la classe inversée comme celui des rythmes scolaires : la classe inversée nécessite un investissement important des élèves, à commencer en terme de temps de travail personnel. Comment gérer ce temps si plusieurs enseignants au sein d'une même classe pratiquent la classe inversée ?

En espérant vous avoir donné envie de vous lancer …

Fiche destinée aux élèves