Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL
Vous êtes ici : Accueil / Se former / FormaSciences / Formasciences 2019 / Conférences : L'Homme augmenté

Conférences : L'Homme augmenté

Par Delphine Chareyron, publié le 03/12/2018, mise à jour le 17/01/2019

« Nous, futurs humains modifiés » par Jérôme GOFFETTE, enseignant-chercheur en philosophie des sciences, Collège des Humanités et Sciences Sociales, Université Claude Bernard Lyon 1, Faculté de Médecine Lyon-Sud, page Academia de Jérôme Goffette

Transhumanisme et humanité augmentée font désormais partie de notre vocabulaire. Les images high tech des magazines nous présentent un futur propre, efficace et merveilleux. Derrière ces images se trouvent pourtant des situations plus complexes comme tous ceux qui utilisent un outil, une prothèse ou un médicament peuvent s'en douter. Modifier, c'est toujours à la fois espérer des effets positifs et prendre le risque d'effets négatifs. C'est toujours, aussi, faire l'expérience d'une nouvelle façon d'être et de vivre.
Quand il s'agit de modifier notre corps et nos capacités, ces modifications retentissent intimement en nous et provoquent des résonances familiales, professionnelles et sociétales. Par petites touches ou modifications radicales, notre condition humaine s'ouvre à des perspectives auxquelles il nous faut réfléchir.

 

« Faire revoir un aveugle : Quand le rêve devient réalité »  par Serge PICAUD, directeur de recherche, Institut de la vision

Les photorécepteurs dégénèrent dans différentes pathologies rétiniennes comme les dystrophies rétiniennes de type rétinopathie pigmentaire ou dans des pathologies plus complexes comme la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Récemment, des prothèses rétiniennes ont permis à des patients devenus non-voyants de retrouver une certaine perception visuelle pour s’orienter. Si ces essais cliniques valident le concept de restauration fonctionnelle, la résolution spatiale ne permettait pas de reconnaitre les visages, lire des textes complexes ou retrouver une locomotion en milieu indépendante  en milieu inconnu.

La présentation illustrera le développement d’une nouvelle génération de prothèses actuellement en essai clinique sur des patients atteints de DMLA. Ensuite, le séminaire permettra d’introduire la thérapie optogénétique développée à l’Institut de la Vision pour restaurer la vue.  Cette stratégie alternative, qui repose sur l’utilisation d’une protéine photosensible d’algue, rentre également en clinique sur des patients aveugles atteints de rétinopathie pigmentaire.

 

Retourner sur la page Programme FormaSciences 2019

Retourner sur la page d'accueil FormaSciences 2019