Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

Effet de la richesse en mélanine de la peau sur la synthèse de la vitamine D3 puis de la vitamine D

  La pigmentation de la peau et la synthèse de vitamine D3 par la peau

L’expérience in vitro montre que sous l’effet du rayonnement solaire, il y a synthèse de vitamine D3 par le fragment cutané à peau claire et que cette synthèse augmente avec le temps d’exposition. En revanche, pour le fragment à peau sombre soumis au même rayonnement solaire, la synthèse de D3 est beaucoup plus faible et n’augmente pas au-delà de 10 minutes d’exposition. On en conclut qu’une forte pigmentation de la peau diminue la capacité de celle-ci à produire de la vitamine D3 sous l’action des UVB. A partir des connaissances précédemment acquises sur la mélanine, on peut proposer une explication : la mélanine ayant un large spectre d’absorption et absorbant notamment les UVB, elle diminue l’intensité des UVB arrivant aux cellules épidermiques productrices de vitamine D3. Le rôle d’écran protecteur vis-à-vis des effets nocifs des UV s’avère défavorable à la synthèse de vitamine D3.

Le graphique  relatif aux effets in vivo de la pigmentation de la peau sur la synthèse de vitamine D3 confirme les conclusions extraites de l’expérimentation  in vitro et les complète.

L’exposition aux UVB entraîne chez les deux personnes à peau claire une augmentation variable mais toujours nette de la concentration plasmatique de D3 traduisant une synthèse cutanée de vitamine D3. La même exposition ne provoque quasiment pas d’augmentation de la concentration de vitamine D3 chez les personnes à peau sombre. La richesse en mélanine freine donc la production cutanée de D3. Toutefois, si l’intensité du rayonnement UV est 6 fois plus intense, la concentration en vitamine D3 augmente nettement sans atteindre cellle des personnes à peau claire. Les peaux fortement pigmentées sont donc capables de produire de la vitamine D3 mais pour produire la même quantité de D3 que les personnes à peau claire il leur faut un rayonnement UVB  plus de 5 fois plus intense.

La pigmentation de la peau et la synthèse de vitamine D

Le document sur la synthèse de vitamine D en fonction du phototype permet de voir si les conclusions dégagées à propos de la synthèse de vitamine D3 se retrouvent lorsqu’on considère la vitamine D définitive. On constate d’abord que pour tous les types de peau, il y a augmentation de la concentration en vitamine D suite à l’exposition au rayonnement solaire : l’augmentation de la production cutanée de vitamine D3 se traduit bien par une plus forte concentration plasmatique de la vitamine D. En outre, cette augmentation de la concentration de vitamine D sous l’action du rayonnement solaire est d’autant plus importante que la peau est claire ; en effet les pourcentages d’augmentation pour les phototypes II : III ; IV et V sont respectivement de : 210 ;190 ;125 et 40%