Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Extraits classe de sixième

Introduction commune


II LE SOCLE COMMUN DE CONNAISSANCES ET DE
COMPETENCES

2. Sciences d’observation, d’expérimentation et
Technologies

Le vivant. Les manifestations de la vie, le développement des êtres vivants, leur fonctionnement, leur reproduction montrent cette modalité si particulière de la nature. L’adaptation aux milieux que la vie occupe, dans lesquels elle se maintient et se développe, s’accompagne de la diversité des formes du vivant. Pourtant, celle-ci repose sur une profonde unité d’organisation cellulaire et de transmission d’information entre générations successives. Les caractères de celles-ci évoluent dans le temps, selon des déterminants plus ou moins aléatoires, conduisant à des formes de vie possédant une grande complexité.

La compréhension des relations étroites entre les conditions de milieu et les formes de vie, ainsi que la prise de conscience de l'influence de l'Homme sur ces relations, conduisent progressivement à mieux connaître la place de l'Homme dans la nature et prépare la réflexion sur les responsabilités individuelles et collectives dans le domaine de l'environnement, du développement durable et de la gestion de la biodiversité.

L’exploitation et la transformation industrielle des produits issus de matière vivante, animale ou végétale, suscitent des innovations techniques et alimente un secteur économique essentiel.

V. LES THEMES DE CONVERGENCE

THÈME 2 : DÉVELOPPEMENT DURABLE

Les sciences de la vie apportent la connaissance des êtres vivants et de leur diversité. L'analyse d'observations de terrain concernant la répartition des êtres vivants dans un milieu, sensibilise aux conséquences de la modification de facteurs physico-chimiques par l'activité humaine.

THÈME 4 : MÉTÉOROLOGIE ET CLIMATOLOGIE

Les sciences de la vie et de la Terre s’intéressent à l’influence du climat sur les modifications du milieu, donc sur la variation éventuelle du peuplement animal et végétal. Par ailleurs, les conditions climatiques en tant que facteurs environnementaux peuvent intervenir sur l’expression du programme génétique de l’individu.

La biodiversité dépend dans une large mesure de la diversité des climats, dont les modifications peuvent ainsi avoir des conséquences significatives sur la faune et la flore.

PRÉAMBULE POUR LE COLLÈGE


Contribution des SVT à l’acquisition d’une culture scientifique et technologique et à la maîtrise des autres compétences du socle commun

On attend de l’élève sortant du collège qu’il puisse connaître :

• les caractéristiques du vivant ; appréhender la biodiversité, l’unité et l’organisation du monde vivant, de la biosphère à la cellule jusqu’à l’ADN, l’évolution des espèces, les modalités de reproduction, de développement et du fonctionnement des organismes vivants ;

Architecture des programmes

1. Présentation du programme de la classe de sixième

Il permet d’identifier les composantes essentielles de l’environnement proche et d’en comprendre deux aspects : le peuplement des milieux, la production et le recyclage de la matière. Ces bases scientifiques permettent d’analyser certaines applications biotechnologiques et de mettre en évidence l’intervention de l’Homme sur son environnement pour satisfaire ses besoins alimentaires. Ainsi, dès l’entrée au collège sont présentés les deux aspects de la science, l’un tourné vers la compréhension de la Nature, l’autre vers l’action que l’Homme exerce sur elle. A travers ces différentes études apparaissent la diversité et l’unité du monde vivant.

La répartition proposée entre ces différentes parties a pour objectif d’assurer une couverture équilibrée du programme et de respecter ses limites :
• Caractéristiques de l’environnement proche et répartition des êtres vivants (10%)
• Le peuplement d’un milieu (30%)
• Origine de la matière des êtres vivants (25%)
• Des pratiques au service de l’alimentation humaine (20%)
• Partie transversale : diversité, parentés et unité des êtres vivants (15%)

La partie transversale Diversité, parentés et unité des êtres vivants peut avec profit être répartie sur l’ensemble de l’année plutôt que de faire l’objet d’un enseignement continu.
 

CLASSE DE SIXIEME

Partie transversale : diversité, parentés et unité des êtres vivants

Objectifs scientifiques
L’objectif au collège est de découvrir et d’utiliser la classification actuellement retenue par les scientifiques, qui traduit l’histoire évolutive, les relations de parenté entre les organismes vivants. Il ne s’agit pas, en classe de sixième, d’aller jusqu’à l’interprétation de cette classification en terme d’évolution. Il s’agit tout au long de l’année :
- d’identifier des organismes vivants en utilisant une clé dichotomique ;
- de les classer selon les critères de la classification actuelle ;
- d’établir leur unité au niveau cellulaire au cours d'observations microscopiques.

Connaissances
La diversité des espèces est à la base de la biodiversité. Une espèce est un ensemble d'individus qui évoluent conjointement sur le plan héréditaire.
Les organismes vivants sont classés en groupes emboîtés définis uniquement à partir des attributs qu’ils possèdent en commun. Ces attributs définis par les scientifiques permettent de situer des  organismes vivants dans la classification actuelle.

Capacités déclinées dans une situation d’apprentissage
- Observer, recenser et organiser l’information utile afin de déterminer un organisme vivant à partir d’une clé de détermination.
- Observer, recenser et organiser l’information utile afin de créer des groupes emboîtés dans la classification.
- Observer, recenser et organiser l’information utile afin de replacer un organisme vivant de l’environnement proche dans la classification actuelle.
- Effectuer un geste technique en réalisant une préparation microscopique de cellules animales et/ou végétales, et/ou d’un micro-organisme unicellulaire.
- Faire (en respectant les conventions) un dessin scientifique traduisant les observations réalisées.
- Situer dans le temps des découvertes scientifiques (évolution des techniques d’observation, des représentations des cellules au cours des temps).

Commentaires
A l’école élémentaire une approche de la classification du vivant a été menée. On se limitera, en classe de sixième, aux organismes vivants rencontrés au cours des activités organisées, sans chercher à être exhaustif.
- On saisira cependant, durant la scolarité au collège, toute occasion d’identifier et de classer les organismes vivants étudiés.
- Ne sont pas étudiées les classifications reposant sur une absence de caractères (ex : pas de vertèbres = invertébrés).
- Ne sont pas attendues la détermination et la mémorisation des critères de la clé dichotomique utilisée.
- La présentation exhaustive et l’interprétation évolutive de la classification actuelle des êtres vivants ne sont pas au programme.