Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon

Glossaire

Agnosie : du grec agnôsia qui signifie ignorance. Perte de la capacité de reconnaître des objets ou des bruits en l’absence de tout trouble de la perception.

Aphasie : du grec aphasia qui signifie mutisme. C’est une perte plus ou moins importante du langage oral ou écrit et/ou de la compréhension suite à une lésion cérébrale. Selon le siège de la lésion, ce handicap varie depuis le patient qui a seulement quelques difficultés d’articulation jusqu’à celui qui ne comprend rien à ce qu’on dit.

Apraxie : grec apraxia qui signifie inaction. C’est la perte de la capacité à exécuter des gestes ou d’utiliser des objets en faisant abstraction du contexte de la paralysie

Attention : sélection et maintien d’une information (externe ou interne) et son maintien à la conscience

Démence : du latin demantia qui signifie raison,
En psychiatrie, ce terme a un sens très précis. Il s’applique à diverses pathologies mentales ayant entre elles les points communs suivants :
- une diminution des capacités intellectuelles et des perturbations de l’affectivité
- une évolution chronique des troubles avec parfois stabilisation mais sans régression spontanée
- l’existence de lésions anatomiques cérébrales dont l’origine et la localisation peuvent permettre de distinguer plusieurs types d’états démentiels :

  • la démence sénile dont l’installation est progressive marquée par des troubles de la mémoire et associés souvent à une modification du caractère.
  • la démence artériopathique qui apparaît plus précocement en particulier chez les sujets présentant des troubles de la circulation sanguine et chez les diabétiques.
  • les démences préséniles caractérisé par la triade aphasie-apraxie-agnosie et des troubles mnésiques et qui résulte d’une atrophie située au niveau des cortex associatifs. La démence de type Alzheimer et la démence de type Pick représentent environ 80% de cette entité dégénérative. inscrivent également
  • les démences liées à des affections génétiques telle que la chorée de Huntington.
  • les démences post-traumatiques : consécutives par exemple à des hématomes méningés ou même à des anoxies cérébrales dues à des infarctus ou des asphyxies.
  • les démences toxiques qui résultent de l’intoxication au monoxyde de carbone, à certains métaux lourds mais plus fréquemment à l’alcoolisme.
  • les démences à étiologie infectieuse dues à des séquelles de méningite ou de méningo-encéphalites bactériennes ou virales .

Mémoire à court terme : mémoire de stockage bref des informations et de capacité limitée. Elle est qualifiée de mémoire de travail quand elle sert à manipuler des informations pendant la réalisation d’une autre tâche.

Mémoire à long terme comporte deux volets : la mémoire procédurale qui concerne des processus inconscients (implicites) comme par exemple savoir faire du vélo et la mémoire déclarative qui concerne des processus explicites.
La mémoire déclarative comprend la mémoire épisodique (pour les faits datés et localisés) et la mémoire sémantique qui se réfère à des connaissances spécifiques (selon les intérêts, la profession…) ou connues de la majorité.