Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL
Vous êtes ici : Accueil / Classe numérique / Classes hybrides et inversées / Mise en oeuvre / Les pratiques / Mutualiser pour progresser

Mutualiser pour progresser

Par itarride — Dernière modification 10/09/2015 17:05
Avec l’accroissement de travaux différenciés ou en ateliers au sein d’une classe, la mutualisation entre les élèves peut devenir une nécessité, une richesse à partager, l’enjeu de certaines activités. Voici quelques idées d'activités conduisant à une production à mutualiser.

Quels outils utiliser pour mutualiser ?

 

Les établissements scolaires disposent souvent d’un espace numérique dédié à la pédagogie qui permet de partager des documents numériques au sein d’un groupe. C’est le professeur qui gère les dossiers de ses classes ainsi que les droits attribués aux groupes dont il a la charge. L’administration globale de l’interface (gestion des comptes de l’établissement, mises à jour, sauvegardes) est souvent assurée par un administrateur.

 

A défaut, on peut utiliser un dossier partagé distant (google drive, dropbox…), mais ils nécessitent, pour que les élèves puissent y déposer des documents, une inscription individuelle à l’aide d’une adresse mail.

 

Que mutualiser ?

Mutualiser sa technique d’apprentissage :

  • des résumés oraux
  • des cartes mentales synthétiques
  • des fiches de méthodologiques
 

À la fin des chapitres, des élèves se portent volontaires pour enregistrer un résumé oral de l’essentiel du chapitre, en réaliser une carte mentale, faire des fiches méthodologiques... Tous ces éléments peuvent être partagés avec sur l’espace pédagogique numérique de la classe.

 

Les résumés oraux peuvent être enregistrés à l’aide du dictaphone du smartphone. Les fichiers récupérés sont parfois dans des formats audio propres au smartphone, ils peuvent être convertis en MP3 à l’aide de Format-Factory http://www.pcfreetime.com/FR/index.html.

 

Les enregistrements audio peuvent aussi être faits avec un ordinateur et le logiciel Audacity http://audacity.sourceforge.net/?lang=fr (existe en version portable en en français : http://framakey.org/Portables/AudacityPortable?from=Portables.PortableAudacity ).

Pour que le fichier soit compatible avec un lecteur audio, il faut exporter le projet.

L’exportation en MP3 nécessite un petit réglage expliqué ici http://audacity.sourceforge.net/help/faq_i18n?s=install&i=lame-mp3&lang=fr

 

Des ressources sur des usages des cartes mentales, les logiciels utiles, des tutoriels… sont rassemblées ici : http://www.netvibes.com/itarride#Cartes_heuristiques  

 

Mutualiser les corrections rédigées des exercices

 

Quand les exercices d’entraînement sont réalisés en classe et en équipes, un des objectifs fixé à chaque équipe peut être la rédaction détaillée d’un corrigé. Chaque groupe peut avoir un objectif différent, un groupe peut contrôler/critiquer le travail d’un autre.

La banque des corrigés peut être partagée après validation par le professeur.

Mutualiser des flashcards (cartes-mémoires) de révisions

 

Pour apprendre le vocabulaire scientifique nouveau ou des lois, pour s’entraîner à manipuler des relations… des logiciels en ligne et accessibles à l’aide de smartphones permettent de créer des cartes mémoires virtuelles (flashcards) : un volet pour la question, un volet pour la réponse.

 

Faire créer ces cartes par les élèves eux-mêmes constitue une activité plutôt ludique et particulièrement riche :

  • cette activité les met dans la perspective de l’évaluation et les oblige à s’interroger sur ce qu’il faut savoir et savoir faire.
  • elle leur permet de consolider leurs propres connaissances.
  • la validation par l’enseignant des cartes crées par les élèves constitue pour lui un bon indicateur  du niveau de maîtrise de l’élève.
 

La mutualisation des paquets de cartes permet de donner à la classe des outils de révisions à partir d'une banque de questions qui peut être conséquente.

La possibilité d’utiliser les cartes sur les smartphones ouvre les plages de révisions aux temps morts (dans le bus, dans la file d’attente de la cantine… etc…)

 
Un exemple avec quizlet http://quizlet.com/subject/tarride/

Une fois crées, les cartes peuvent donner lieu à plusieurs modes de révisions ludiques.

 

De nombreux tutoriels de quizlet (en français) sont disponibles notamment sur les portails de langues vivantes des académies.