Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
Vous êtes ici : Accueil / Outils numériques / E-librairie / Sismologie : Modèles, expériences, logiciels

Sismologie : Modèles, expériences, logiciels

Cet article présente différentes maquettes (tables vibrantes, patin tracté), expériences, utilisation de logiciels "Sismo-logic", "Azimut", "Mécanisme au foyer", permettant de comprendre la sismologie.


Sismologie : Modèles, expériences, logiciels

François Tilquin

Institut français de l'éducation


                  19 allée de Fontenay
                  Lyon
                  69007
                  Tel: 04 26 73 12 27
               

Publié par

Gérard Vidal

ENS de Lyon
Résumé

Cet article présente différentes maquettes (tables vibrantes, patin tracté), expériences, utilisation de logiciels "Sismo-logic", "Azimut", "Mécanisme au foyer", permettant de comprendre la sismologie.


Table des matières
Liste des illustrations
Liste des figures Contenant une vidéo

Sismologie : Modèles, expériences, logiciels


Table des matières

Le patin tracté

Mise en oeuvre des expériences stick-slip classiques en géologie

La récurrence des séismes dans une même région et le long des mêmes systèmes de failles pose le problème de la périodicité des mouvements sismiques et de leur déclenchement. Ceci peut induire une idée fausse : "il est possible de prévoir des séismes". Plusieurs modèles reproduisent ce qui se passe le long d'une faille. Les utilisations de ces modèles permettent d'aborder de nombreuses caractéristiques des séismes à plusieurs niveaux de compréhension.

Le patin tracté : montage 1

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 1. Le patin tracté : montage 1

Modèle analogique très simple constitué d'un axe mobile dans un support en carton, tourné manuellement ou avec une visseuse et régulièrement et tractant un patin alourdi en Ciporex par l'intermédiaire d'un élastique, sur un support rugueux.

Les mouvements du patin sont enregistrés par un capteur piézométrique relié à la carte son de l'ordinateur et enregistrés par le logiciel Audacity. Les données sont ensuite automatiquement converties en une feuille Excel sous forme d'un tableau comportant la trace, son carré, la somme et une droite de régression pouvant être décalée à loisir, et une courbe de force.

On peut simplifier l'acquisition à l'extrême en repérant au crayon les différentes positions du patin, et en chronométrant le moment du glissement. Sa longueur est proportionnelle à l'énergie dissipée.


Le patin tracté : montage 2

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 2. Le patin tracté : montage 2

Autre montage de la même expérience et selon le même principe. Un moteur pas à pas tire régulièrement le patin alourdi. Les mouvements de celui-ci sont détectés par un capteur piézométrique relié à une interface d'acquisition; le logiciel ExAO réalise le traitement de l'information.


Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 3. Le patin tracté (1)

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 4. Le patin tracté (2)

Traitement des données saisies sous Audacity et converties automatiquement en données Excel

Télécharger le logiciel Sismo-logic (auto-installation en c:/tilquin/cle_sismo-logic) 21 Mo

Figure 5. Le patin tracté : Traitement des données

Le logiciel libre Le patin tracté : Traitement des données permet l'installation et le lancement d'Audacity correctement configuré, puis place la sauvegarde d'audacity dans la zone «Mes documents\patin_tracte» et génère automatiquement, après exportation du fichier .wav, un fichier Excel (.slk). Le champ «Carré div», permet de diviser le signal par 1000 pour que les données soit plus maniables. Le champ «Décal» permet d'éliminer le bruit de fond. Les champs «a_droite» et «b_droite» ajustent la courbe de l'énergie théorique.


Construction de la courbe

La courbe est à construire à partir de ces données: on sélectionne avec les touches CTRL+Maj et les flèches les 3 mots Carré, Somme et droite puis en maintenant MAJ et CTRL avec la flèche vers le bas ou la touche <fin> , on sélectionne toutes les données dont on veut la courbe. On peut relâcher ces touches, puis avec la barre de défilement à droite, on remonte, avec la souris, jusqu'en haut de la feuille. On demande ensuite assistant graphique, puis la première courbe.

On peut ensuite placer le carré des valeurs sur l'échelle de droite (click droit sur la courbe des carrés, format de la série, sélection de l'axe, axe secondaire) On peut alors affiner la représentation, en décalant la courbe de tendance en changeant les coefficients a_droite (pente) et b_droite (décalage).

Interprétations des courbes de dissipation de l'énergie

Expérience du patin tracté.

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 6. Expérience du patin tracté.

Les pics représentent le «Carré» de la trace qui n'est pas représenté en raison des échelles.

L'énergie libérée par le patin est représenté par la courbe en escalier («Somme» des carrés de la trace).

La «Droite» représente l'énergie théorique (courbe de tendance de la courbe en escalier)On constate que le temps qui sépare deux mouvements est irrégulier et non prévisible, bien qu'on puisse en faire une moyenne.


On constate également que la courbe en escalier s'éloigne plus ou moins de la situation d'équilibre, et que le rattrapage de l'énergie n'est pas proportionnel à cet éloignement: parfois un petit séisme apparaît alors que le retard à l'équilibre est important, et parfois le rattrapage est très important.

Il est donc impossible de prévoir le moment où le séisme va arriver, et on peut faire la même expérience avec 2 piézomètres dont l'un servira à la prédiction en tapant dessus au moment que l'on juge opportun.

La courbe de la «Force» est obtenue en soustrayant l'énergie dissipée à la droite moyenne. On obtient ainsi l'accumulation d'énergie et sa libération en fonction du temps. On constate également que le glissement n'est pas proportionnel à la force présente juste avant.

Traitement de la donnée énergie-intervalle

En partant de l'hypothèse intuitive que plus il y a longtemps qu'un séisme a eu lieu, plus l'énergie libérée est forte, on va porter sur un graphe le temps séparant deux mouvements et l'énergie du séisme. S'il y a une corrélation, on devrait voir les points s'organiser selon une droite.

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 7. Traitement des données

Le principe est d'étudier le tableau de la courbe en escalier (énergie dissipée) et de repérer le moment où débute la marche et la hauteur de celle-ci.

En plaçant la souris sans cliquer sur la courbe en escalier au moment des ressauts, apparaissent les informations permettant de retrouver les valeurs du temps dans le tableau (pointer) et la valeur du ressaut.


Traitement des données : la courbe en escalier

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 8. Traitement des données : la courbe en escalier

Au survol de la courbe en escalier, Excel nous indique les valeurs du tableau.

La première marche a la valeur 2856, et la suivante a la valeur 3522 soit une ressaut d'énergie de 666 qui s'applique au temps 3260.

En répétant cette opération autant de fois qu'il y a de marches, il est possible d'avoir les ressauts d'énergie et les moments où ils apparaissent. On place ces valeurs dans une nouvelle feuille de calcul.


Résultats du traitement énergie-temps séparant deux mouvements

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 9. Résultats du traitement énergie-temps séparant deux mouvements

Il n'y a rien de vraiment apparent, bien qu'il semble se dessiner une sorte de nuage de points.

Bien entendu, et à un autre niveau, un traitement statistique pourrait montrer une certaine corrélation sans qu'il soit possible de prédire quoi que ce soit.


Conclusions

On peut également faire varier la rugosité, la masse, la raideur du ressort et montrer ainsi que plus le frottement est important, plus l'énergie accumulée est importante, et que plus le sol est élastique plus le retard à l'équilibre est important.

Dans tous les cas, on peut montrer qu'aucun glissement n'est prévisible, bien qu'on puisse déterminer une fréquence moyenne.

On pourrait penser que de nombreux petits séismes permettent le rattrapage, mais les courbes nous montrent que ce n'est pas vraiment le cas.

On ne voit pas non plus de signes avant-coureur de gros séismes.

Liens

http://www.ac-grenoble.fr/webcurie/sismo/L'installation d'études des séismes du Lycée Marie Curie d'Echirolles

http://www.ac-grenoble.fr/webcurie/bio/seismes/Séismes et constructions humaines

Patin_tracte.doc (1.8 Mo) document pour le traitement des données du patin tracté.

Sismo-box (download softwares) (in english).

Sismo-box (documentation) (in english).

Modèle illustrant les mécanismes au foyer des failles

Principe de l'expérience

Cette expérience est destinée à montrer que l’étude en surface des zones de compression et dilatation (en fonction du sens du premier mouvement du sol) permet de situer les plans de failles potentiels.

Dispositif expérimental

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 10. Dispositif expérimental

En utilisant un moteur pas à pas, deux patins en béton cellulaire (dont un est alourdi) sont placés l'un sur l'autre.

Ils sont reliés tous deux à deux ressorts, dont un est tracté par un moteur pas à pas.

Le patin inférieur est posé sur des rouleaux. La contrainte s'accumule, puis à la rupture le patin supérieur suit le mouvement initial tandis que le patin inférieur recule provoquant donc une compression en sens inverse.

L'ensemble permet de montrer la représentation des contraintes compression dilatations. On obtiendrait la même représentation de la sphère des contraintes si la cassure était perpendiculaire avec et que le bloc de gauche parte vers le haut et celui de droite vers le bas.

Logiciel "Mécanisme au foyer"

Dispositif expérimental

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 11. Dispositif expérimental

Télécharger le logiciel mecanisme_foyer.exe (3 Mo) qui s’installe en c:/tilquin/meca_foyer et se lance automatiquement.

Il est très simple et destiné à illustrer le mode de représentation des mouvements des failles et l'ambiguïté existante concernant la direction du plan de faille.


Tables vibrantes

Tables vibrantes pédagogiques manuelle, asservies, 1D, 3D

Table vibrante manuelle (Nov 2012)

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 12. Table vibrante manuelle (Nov 2012)

L'ensemble constitué d'une plaque de polystyrène et de bâtiments légers de différentes hauteurs est animé par un système de multiplication de la fréquence de rotation du gros cylindre.

Une came permet de créer un mouvement oscillant. La fréquence est imposée par la vitesse de rotation du gros cylindre et le facteur multiplicateur que l'on peut calculer. On peut remplacer avantageusement le système manuel par une visseuse à vitesse variable bon marché (moins de 15 Euros) et une came permettant de changer l'amplitude en éloignant le bras en plastique de la visseuse le long de la came.


Matériel permettant de faire plusieurs expériencesde sismologie pour moins de 15€

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 13. Matériel permettant de faire plusieurs expériencesde sismologie pour moins de 15€

Première table vibrante pédagogique (Science on stage, Genève nov. 2005)

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 14. Première table vibrante pédagogique (Science on stage, Genève nov. 2005)

Des traces réelles sont envoyées au vibreur. On peut également maîtriser la fréquence avec un générateur de basse fréquence. Les bâtiments en carton et plastique permettent de montrer la résonance, la liquéfaction du sol, l'effet de site et certaines techniques parasismiques (chaînage, contreventement, fondations roulantes, amortisseurs…)


Table vibrante 3 composantes (2010)

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 15. Table vibrante 3 composantes (2010)

Le même principe est utilisé pour la table 3D. Le pilotage de l'ensemble et le réglage de l'amplitude se fait par le logiciel Azimut © FT , à travers 3 Power-Cassy et 3 vibreurs (1 A) . Un ressort peut simuler un bâtiment et permet de visualiser les torsions et les ondes se propageant à l'intérieur.


Table réalisée avec du vieux matériel audio

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 16. Table réalisée avec du vieux matériel audio

Un amplificateur et de vieilles baffles, permettent de constituer une table vibrante 2D. Le logiciel Audacity envoie les données. La trace sismique est accélérée pour que la fréquence puisse passer par la carte son.


Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 17. Table vibrante (1)

Vidéos

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 18. Table vibrante (2)

Expériences principales réalisées avec ces tables vibrantes (Science on stage 2005)

Gilles Baudrant

Jean-François Le Bourhis

Abel Dubois

Alysson Hoang

Cathy Labonne

François Tilquin

Présentation

Ces expériences sont nées d'un TPE, au cours duquel les manipulations et les matériels des laboratoires de sismologie ont été adaptés au matériel présents dans les lycées.

Les bâtiments et systèmes parasismiques sont construits avec du carton, du polystyrène et polypropylène.

Les expériences consistent à envoyer à la table vibrante une trace sismique extraite du logiciel Sismolog, grâce à une interface numérique–analogique et un logiciel adapté, puis d'observer le comportement des bâtiments en carton en fonction de leur solidité, et de la magnitude. Une modélisation avec lames vibrantes et signal sinusoïdal suit les observations initiales afin de comprendre le phénomène de résonance.

On en déduit la nécessité d'une bonne connaissance des risques et l'efficacité des solutions parasismiques classiques (contreventement, chaînage, fondation mobiles, amortisseurs)

Expériences

Lames vibrantes en carton

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 19. Lames vibrantes en carton

Problème de résonance en fonction de la taille, à différentes fréquences


Règle musicale et résonance

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 20. Règle musicale et résonance

On met en résonance une règle qui dépasse plus ou moins et on enregistre le son produit, puis on en fait la transformée de Fourier


Effondrement du bâtiment non contreventé

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 21. Effondrement du bâtiment non contreventé

Les murs porteurs sont parallèles et fixés avec une seule épingle dans les étages.


Contreventement triangulé.

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 22. Contreventement triangulé.

Le bâtiment reste debout. Sa forme est préservée, et il faut légèrement l'alourdir au somment


Fondations roulantes

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 23. Fondations roulantes

Les fondations sont constituées de gorges dans lesquelles roulent des barres. Il faut éviter les fréquences où les barres résonnent (pendules inversé)


Liquéfaction du sol

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 24. Liquéfaction du sol

Le bâtiment est alourdi et réduit à une structure de base dans un sol sableux mouillé et hétérogène


Résonance du sol

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 25. Résonance du sol

C'est l'effet de site. Les lames en plastique souple relient 2 plaques de polystyrène: en bas le socle qui vibre et en haut le sommet des alluvions. Le tout résonne


Masse placée au sommet pour augmenter l'inertie

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 26. Masse placée au sommet pour augmenter l'inertie

On peut également attacher la masse entre deux élastiques. Par inertie, elle a tendance à ne pas bouger et tirer le bâtiment dans l'autre sens par les élastiques


Accéléromètres de poche

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 27. Accéléromètres de poche

De petites masses de plexiglas de hauteur variables et posées sur les étages tombent si l'accélération dépasse une certaine valeur pendant un temps suffisant.


Vidéos

Figure 28. Batiments parasismiques (1)

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 29. Batiments parasismiques (2)

Conclusions

Ces expériences très faciles à réaliser, en particulier avec le modèle "visseuse", permettent de comprendre les principaux problèmes auxquels sont confrontés les bâtiments au cours d'un séisme, et les principales techniques de constructions parasismiques: fondations, murs porteurs, amortisseurs, contreventement, résonance, liquéfaction du sol.

Une bonne solution consiste à demander aux élèves de construire des bâtiments dont ils éprouvent la solidité sur les tables vibrantes.

Liens

http://www.ac-grenoble.fr/webcurie/bio/seismes Séismes et constructions humaines

Etude expérimentale grâce à un modèle asservi par ordinateur, de l’impact des séismes sur les constructions humaines (Fichier .doc 8 Mo).

Le logiciel "Azimut"

Azimut : principe et utilisation

Le logiciel Azimut est un logiciel 3D, permettant de tracer le vecteur vitesse de la station à partir des 3 composantes enregistrées par le capteur. Il permet également d'enregistrer et de matérialiser les mouvements du capteur sismique-USB 3D de table. Associé à 1-3 interfaces Power-Cassy de Leybold interconnectées, le logiciel peut animer une table vibrante sismique 1D-3D.

Il s'agira à partir des enregistrements d'une ou de plusieurs stations du réseau SISMOS à l'Ecole- O3E de matérialiser les mouvements du sol soumis aux ondes sismiques P, S et L par des vecteurs 3D, puis de déterminer l'azimut et éventuellement de remonter à l'épicentre. Les premiers mouvements du sol donnent des informations sur les mécanismes au foyer. Par exemple, bien que le Japon soit parti sur le Pacifique de plusieurs dizaines de mètres, nous avons été temporairement repoussé: pourquoi ? Le séisme de Samoa nous a temporairement attiré.

Figures

Premier mouvement du sol : dépression temporaire (Samoa)

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 30. Premier mouvement du sol : dépression temporaire (Samoa)

Perpendicularité des ondes P et S (pointés de la première arche)

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 31. Perpendicularité des ondes P et S (pointés de la première arche)

Azimuts et mouvement du sol en compression : Japon (première arche)

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 32. Azimuts et mouvement du sol en compression : Japon (première arche)

Détermination de l'épicentre avec 3 azimuts moyens des ondes P sur 10s (Séisme du Japon)

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 33. Détermination de l'épicentre avec 3 azimuts moyens des ondes P sur 10s (Séisme du Japon)

Perpendicularité des ondes P et S (extrémités des vecteurs sur quelques secondes)

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 34. Perpendicularité des ondes P et S (extrémités des vecteurs sur quelques secondes)

Ondes de Love : ondes S horizontales et perpendiculaires à l'azimut

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 35. Ondes de Love : ondes S horizontales et perpendiculaires à l'azimut

Ellipticité des ondes de Rayleigh (Ondes PO perpendiculaires à la surface et azimutales)

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 36. Ellipticité des ondes de Rayleigh (Ondes PO perpendiculaires à la surface et azimutales)

Acquisition d'une trace à partir d'un accélorèmetre USB

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 37. Acquisition d'une trace à partir d'un accélorèmetre USB

Conseillers scientifiques

Pierre-Yves BARD ( Chercheur IFSTTAR ), Michel CARA ( CNRS BCSF Strasbourg ), Françoise COURBOULEX ( CNRS UMR Geoazur, Valbonne) , François THOUVENOT ( CNRS LGIT Grenoble ).

Liens

Télécharger le logiciel Azimut18 Mo (version 2.3)

Etudes de casplus de 60 copies d'écran du logiciel Azimut

Fragilité et ductilité des roches

Nous présentons ici deux modèles analogiques très simples pour montrer la fragilité et la ductilité des roches.

Simulation de fractures de roches

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 38. Simulation de fractures de roches

Ces expériences doivent permettre de positionner la contrainte maximale ayant donné lieu à la fracture. On donne le coup de marteau sur craie enfermée dans un gant en plastique transparent soit au bout soit au milieu.

Dans les deux cas on observe un réseau de fractures formant un angle aigu de part et d'autre de la contrainte maximale. Lorsque la contrainte maximale est horizontale, on obtient donc une faille plus ou moins couchée, et lorsque c'est le poids qui est la contrainte principale, la fracture est plus ou moins verticale.


Fragilité-ductilité de la maïzena

Cette illustration est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Figure 39. Fragilité-ductilité de la maïzena

Un modèle analogique très simple pour montrer que lorsque la contrainte s'applique rapidement le matériau se comporte comme un solide, mais en prenant le temps il se comporte comme un fluide (ductilité).

Il suffit de placer de la maïzéna dans un récipient, puis, tout en remuant, d'ajouter un peu d'eau avec une pissette.

La poudre est d'abord très facile à bouger, puis survient une propriété étonnante du mélange, il n'est plus possible de déplacer la cuillère sans « fracturer » la maïzéna.


Remerciements

Les vidéos de cet article ont été réalisées par Fabrice Finotti "Les Films Fabrice Finotti"

Les Films associés
Figure 40. Les Films associés