Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

Le contrôle du cycle cellulaire

Par pothet — Dernière modification 14/05/2018 14:17

Le contrôle du cycle cellulaire

LOGOCYCK.JPG

 

--> Des faits ...

L'observation en vidéomicroscopie de cellules vivantes révèle que :

- dans une même population cellulaire, les cellules se divisent plus ou moins vite...

- dans une même population cellulaire, certaines cellules meurent, d'autres ne se divisent pas ...

DIFFCYCL.JPG

 

Le suivi du contenu en ADN des cellules montre que le cycle cellulaire peut s'arrêter en phase G1, G2 ou même en plein milieu de la mitose (métaphase)

--> Ces faits sont la manifestation et la signature de processus de régulation et de contrôle du cycle cellulaire.

 

Le tableau ci-après précise à quel moment du cycle cellulaire et de quelle façon s'exercent les processus de régulation et de contrôle 

 
Les étapes du cycle cellulaires
 
G1
S
G2
Mitose

Ce qui est contrôlé

ptscontrol.jpg

 

Contrôle de la présence de conditions favorables à la croissance. Ce point de contrôle est appelé "point de départ"

---

Contrôle de la qualité de l'ADN obtenu par réplication qui a eu lieu en phase S. Ce point de contrôle est appelé "point d'entrée en mitose"

Contrôle de la séparation correcte des chromatides des chromosomes
Les processus de contrôle

- Gènes cdc et régulation du cycle cellulaire

- facteurs de croissance et mise en route du cycle cellulaire (franchissement du "point de départ")

- Protéine P53 et contrôle de l'intégrité de l'ADN en phase G1 et G2

- Complexe protéique Rad9 et contrôle de l'intégrité de l'ADN en phase G2

- Protéine Mad 2 et contrôle de la ségrégation des chromatides en anaphase de mitose

 

Le tableau ci-après présente les contextes "naturels" d'échappement au cycle cellulaire :

SITUATION Les conditions sont défavorables à la croissance (= absence de signaux prolifératifs ) Les conditions sont favorables à la croissance favorables à la croissance mais la cellule a déjà effectué un certain nombre de divisions

Présence d'un dommage cellulaire (qualité de l'ADN, état des chromsomes) non réparable

 

EVENEMENTS

Quiescence en phase G0

Les cellules ne passent pas le point de départ et restent en phase G1 puis entrent dans une phase G0 de quiescence = elles quittent le cycle cellulaire. Elles passeront par une phase dite de compétence avant d'entrer à nouveau dans le cycle en phase G1.

QUIES.JPG

Sénescence en phase G0

Des cellules normales se divisent un certain nombre de fois (40 au maximum pour des cellules en culture) puis atteignent une phase où elles cessent de proliférer : elles deviennent sénescentes, entrent en phase G0 et n'en ressortiront jamais.

FIBROB.JPG

Ce phénomène est lié au comportement des télomères (séquences d'ADN répétitives situées à l'extrémité des chromosomes). La télomérase qui assure la réplication de ces séquences agit de façon moins précise et son activité dans les cellules somatiques diminue avec l'âge de la cellule. Il y a réduction progressive du nombre de séquences répétées d'ADN télomérique.

 

Apoptose

Les cellules démarrent un processus de mort cellulaire programmée.

&nnbsp;

Le tableau ci-après présente des des situations de dérèglement du cycle cellulaire :

Cause du dérèglement

Conséquence

Mutation de la télomérase La télomérase reste continuellement active quel que soit l'âge de la cellule, ce qui entraîne une cancérisation
Mutation du gène P53

La protéine P53 n'assure plus son rôle d'exonucléase et ne remplit plus son rôle de déclencheur de la mort cellulaire programmée. On estime que 50% des cas de cancers sont liés à des mutations du gène P53

Mutation du gène Bub1

Le contrôle de la séparation des chromatides n'est plus assuré en mitose. Cette perte d'un point de contrôle en mitose entraîne des cas d'aneuploïdie associés à la plupart des cancers colo-rectaux.

Infection de l'organisme par un oncovirus

Les oncovirus véhiculent des oncogènes qui sont souvent des versions altérées de gènes cellulaires qui ont été prélevé lors de l'infection virale. La version cellulaire du gène (proto-oncogène noté c-onc) intervenant dans le contrôle ou la différenciation cellulaire, la version virale du gène (v-onc) est capable de déchencher une prolifération anarchique de la cellule infectée et donc d'être à l'origine d'une tumeur.

voir les produits des proto-oncogènes pour repérer les conséquences des mutations ou des surexpressions des proto-oncogènes sur le déroulement du cycle cellulaire