Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL
Vous êtes ici : Accueil / Thématiques / Biologie cellulaire et moléculaire / Dossiers thématiques / Le cancer / CYCLE CELLULAIRE ET CANCER

CYCLE CELLULAIRE ET CANCER

Par pothet — Dernière modification 14/05/2018 04:11

CYCLE CELLULAIRE ET CANCER

L'homéostasie des populations cellulaires résulte de l'équilibre, au cours de la vie et dans les différentes parties de l'organisme, entre l'expression de deux catégories de gènes:

  • les proto-oncogènes qui stimulent la croissance et la division cellulaires

  • les gènes suppresseur de tumeurs ou proapoptotiques qui stimulent la mort cellulaire programmée des cellules ayant subi des dommages important au niveau de l'ADN

Les signaux externes modulent et controlent à tout moment cet équlibre. L'instabilité génétique peut être à l'origine d'une perturbation de cet équilibre et donc à l'origine de l'apparition de tumeurs.

  • Des mutations "gain de fonction", généralement dominantes, vont être à l'origine de la transformation des proto-oncogènes en oncogènes. Ces mutations peuvent entrainer
  1. La production de facteurs de croissances par la cellule la rendant autonome vis-à-vis des signaux de croissance
  2. La suppression de domaines régulateurs d'un récepteurs aux signaux prolifératifs.
  3. La surexpression d'un facteur transcriptionnel de façon anachronique et ectopique.
  • Des mutations "perte de fonction", généralement récessives, vont toucher des gènes suppresseurs de tumeur

schembil2.jpg

Schéma présentant les sites d'action des gènes supprésseurs de tumeur et des oncogènes

schembilsi2.jpg

Schéma simplifié de l'homéostasie cellulaire