Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Plateforme - ACCES
Navigation

Enseigner les Sciences de la nature

logo ensl   Logo du ministère de l'éducation
logo CIRI logo Immuniser Lyon
logo LBMC logo Musée Mérieux
Logo Inserm igfl igfl logo CREATIS
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo geo 3d
Logo de Lyon 1 logo lgltpe 
Logo du Museum national des histoires naturelles
Logo du musée de Confluences
logo LBMC
logo LBMC
logos composé logo COP In My City logo Investissement d'avenirLogo du musée de Confluences
logo Météo France Logo du musée de Confluences
logo EVSlogo Grand Lyon
logo UDL
Logo Auvergne-Rhone-Alpes
logo UNISCIEL

Les objectifs pédagogiques des simulations COP

Par Françoise Morel-Deville Dernière modification 20/12/2018 09:29

Pourquoi des simulations de négociations internationales ?

Les questions liées aux bouleversements du climat nous sont livrées par les médias d'information en continu lors des grands rassemblements planétaires (Sommets de la Terre et Cop). Nous sommes alors précipités dans l'urgence des catastrophes naturelles, des pollutions industrielles, des extinctions d'espèces, des destructions environnementales, du rétrécissement des espaces sauvages, de la fonte des glaces, du déplacement massif des populations. Or nous devons prendre le temps de réfléchir sur le présent et sur l'avenir, à la fois pour sortir d'un sentiment d'impuissance et pour définir quelles sont les choses importantes dans notre vie. Comprendre pour agir. Tout indique que notre monde est en train de changer sous nos yeux à grande vitesse. Sous la pression de forces multiples qui se combinent les unes aux autres, nous assistons à des événements inédits qui se répercutent à l'échelle de la planète entière que ce soit dans nos sociétés humaines ou dans les écosystèmes non humains. Parmi ces forces, on cite la démographie, la mondialisation, la technologie et la nature. En 2050, il y aura 9,7 milliards d'êtres humains, avec des poussées de populations en Afrique et en Asie et des reculs en Europe et en Russie. Plus de 60% de la population mondiale vivra en ville, changera de pays pour étudier ou travailler, utilisera de plus en plus de technologies dans des fonctions ou des métiers nouveaux. Le monde d'aujourdhui-demain est un monde de flux, de circulation des personnes, des idées et des informations, des biens et des capitaux qui font craquer nos modèles de sociétés, nos systèmes politiques, nos économies, notre carte du monde. Il va falloir inventer de nouveaux mode d'organisation. Ce sont les jeunes générations qui ont/auront cette charge immense de relever les grands défis du XXIème siècle. Cela commence à l'école où on peut construire avec les élèves des débats qui questionnent notre vision du quotidien et qui élargissent à une dimension plus grande du monde.

Les simulations sont un outil pédagogique

Les simulations des conférences internationales sur le changement climatique permettent de croiser plusieurs enjeux pédagogiques: la compréhension des dimensions scientifiques, économiques, historiques, géographiques et sociales de ces événements, ainsi que l’apprentissage du civisme et de l’engagement citoyen. Elles ofrrent aux élèves de vivre un moment fort d’apprentissage par la pratique, en jouant le rôle de représentants officiels.

Les objectifs des simulations sont de :

  • comprendre les aspects multiples de l’enjeu débattu
  • comprendre la complexité des jeux d’acteurs
  • apprendre à défendre ses positions via la formulation d’arguments
  • lorsque la simulation reproduit un événement international, comprendre les enjeux interculturels
  • apprendre à devenir citoyen par la participation à des échanges entre acteurs aux intérêts divergents.

Comment ?

  • La simulation est un exercice pédagogique organisé sous la forme de jeu de rôles dans lequel on reproduit la structure d’un événement avec ses procédures (organisation des échanges entre les individus, discours et postures, protocole, méthodes de validation des textes négociés) et l’attitude de ses participants tels que les États, les ONG, les entreprises, les journalistes.
  • Une simulation est une imitation imparfaite de la réalité : il s’agit d’identifier les groupes d’acteurs clés ainsi que les temps forts permettant aux participants de vivre une dynamique très proche de celle de l’événement choisi.
  • La simulation est basée sur la compréhension mais aussi sur l’émotion : aux différents temps forts de la simulation, lors de discours, de débats virulents ou de moment de consensus, les participants vont ressentir des émotions parfois importantes comme la fierté, la frustration, la colère, la joie.
  • A l’issue de la simulation, les élèves peuvent s’engager dans un projet d’établissement au développement durable ou dans un projet local liés aux enjeux «énergie/climat». Une rencontre des vrais acteurs de l’événement reproduit peut aussi être organisée pour permettre aux élèves d’aller au-delà de l’exercice.